Certaines images sont à tel point marquantes qu'elles restent imprégnées dans votre tête pendant des semaines, voire des mois. Celles de la tour d'habitation de 24 étages qui a été la proie d'un incendie ravageur à Londres font certes partie de ces photos frappantes. Voici un survol des images qui ont marqué les esprits cette semaine.

Un texte de Marie-Claude Frenette

Le bilan s’alourdit. Le feu qui a dévasté, mercredi, la tour résidentielle Grenfell aurait fait au moins 30 morts, selon la police londonienne. Environ 70 résidents qui vivaient dans ces logements sociaux sont encore portés disparus, selon les médias britanniques. Près de 600 personnes habitaient dans l'édifice de120 appartements.

Tandis que son pays vit drame après drame ces jours-ci, la première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, voit partir en fumée ses chances d’obtenir un mandat fort pour exécuter le Brexit lors des élections législatives. La politicienne a fait élire plus de députés, mais a perdu sa majorité à la Chambre des communes.

Ainsi affaiblie, Mme May a tout intérêt à entretenir un dialogue positif avec le président de la France, Emmanuel Macron, qui l’a reçue à l’Élysée mardi soir. Il est de son côté en voie de consolider ses acquis avec l’élection de nombreux députés de son parti La République en marche.

En position de force, le Brexit pourrait même représenter pour lui « une occasion historique », selon le Financial Times, de faire valoir les idées françaises par exemple sur la protection des marchés européens.

Le président des États-Unis, Donald Trump, aura aussi besoin d’alliés avec les nombreuses tuiles qui s’abattent sur lui ces temps-ci. Le chef d’État a avoué cette semaine faire l’objet d’une enquête pour avoir démis de ses fonctions l'ex-directeur du FBI James Comey.

Il reste que M. Trump se montre tenace et continue d’aller à l'encontre des réalisations de son prédécesseur, Barack Obama, comme il l'a promis à ses électeurs. À Miami, vendredi, il a affirmé qu’il annulait le précédent accord sur le rapprochement avec Cuba.

Pendant que les politiciens républicains et démocrates continuent de pratiquer leurs pas de danse diplomatiques, la tension s’accentue dans la population américaine. Des manifestants ont souligné l’anniversaire de leur président, mercredi, en protestant devant la Trump Tower à New York. Certains ont pensé lui offrir un gâteau bien spécial dessiné sur une pancarte. Qui se cachait à l’intérieur? : James Comey.

Une opposition, cette fois sanglante, a eu lieu à Alexandria, en Virginie, mercredi. Un homme connu pour ses propos contre Trump a tiré sur des membres républicains du Congrès qui jouaient au baseball.

Sous le regard attentif de son fils, le directeur de l’équipe de baseball républicaine, Joe Barton, a dû expliquer aux médias ce qui s’était passé. Le whip en chef de la majorité républicaine à la Chambre des représentants des États-Unis, Steve Scalise, s’est retrouvé dans un état critique après avoir été atteint par balle.

Au Moyen-Orient, la violence persiste. Les forces armées de l'alliance kurdo-arabe appuyée par les États-Unis ont annoncé avoir repris leur premier quartier dans l'ouest de Raqqa, le premier fief du groupe armé État islamique en Syrie.

Pendant que les combats se poursuivent, les civils tentent de survivre comme ils peuvent dans les camps. Cette jeune fille, qui tient un appareil de cuisine pour se faire à manger, semble désemparée devant cette guerre sans fin.

Il va sans dire que par les temps qui courent, le monde a cruellement besoin de héros. Ils ont été plusieurs à pleurer la mort de l’acteur Adam West qui a campé le personnage de Batman dans les années soixante. Pour lui rendre hommage, Los Angeles a projeté le célèbre signal de l’homme chauve-souris sur l’hôtel de ville, jeudi soir.

La trapéziste Erendira Wallenda n’est quant à elle pas une héroïne, mais elle a certainement beaucoup de courage. Elle a donné une remarquable performance, suspendue seulement par les dents au-dessus des chutes du Niagara, du côté américain, du haut d'un hélicoptère

C’est plutôt en dessous de l’eau qu’au-dessus que l’Afghan Malek Mohammad aime, lui, effectuer ses prouesses. Il a perdu ses jambes à 11 ans, lorsqu’il a marché sur des mines terrestres alors qu’il ramassait du bois à Kaboul, en Afghanistan. Aujourd’hui, la nage est sa passion. M. Mohammad espère participer aux Jeux paralympiques de Tokyo, en 2020.

L’eau est un élément qui rejoint à peu près tous les êtres humains. Dans le village de Chuong, au Vietnam, ce garçon respire la joie de vivre en se rafraîchissant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine