Tensions référendaires en Catalogne, carnage à Las Vegas et libération d'Hawija en Irak. La scène internationale a été fort animée cette semaine. Retour en images.

Un texte d'Alain LabelleLa situation en Catalogne a particulièrement retenu l’attention. Le controversé référendum sur l’indépendance de la région autonome, interdit par l’Espagne, s’est bel et bien déroulé, malgré de nombreux incidents opposant la population et la garde civile. Celle-ci a tenté d’empêcher le scrutin en saisissant bulletins de vote et boîtes de scrutin ou en interdisant l’accès aux bureaux de vote, comme le montre cette photo à l’extérieur de l’un d’eux à Sant Julià de Ramis.

Malgré la violence de certaines interventions policières, qui ont fait 900 blessés, plus de 2,25 millions de Catalans (42,2 % des électeurs) ont réussi à voter. C’est le cas de cet homme, qui s’est présenté dans un bureau situé dans une école primaire de Barcelone. Si le oui a récolté pas moins de 90 % des votes, selon le gouvernement séparatiste, la situation politique restait très tendue au lendemain du référendum, dont les résultats ne sont reconnus ni par Madrid ni par les Catalans contre l’indépendance, qui ont boycotté le référendum.

Le zèle de la garde civile espagnole et la violence de ses interventions pour empêcher le vote ont choqué de nombreux Catalans, qui sont descendus dans les rues de Barcelone pour manifester pacifiquement leur indignation. La situation risque de s’envenimer dans les prochains jours, puisque l'exécutif catalan entend maintenant faire sécession, tandis que le gouvernement espagnol tente de l’en empêcher et refuse toute médiation internationale.

Des manifestations se sont également déroulées dans plusieurs villes du Kenya, comme le montre la prochaine photo, prise à Nairobi. Une coalition de partis d’opposition exige un remaniement en profondeur de la commission électorale. La Cour suprême a annulé début septembre la réélection du président Uhuru Kenyatta, relevant de nombreuses irrégularités dans la transmission des résultats.

Or, un nouveau vote est prévu le 26 octobre, mais le candidat à la présidence, Raila Odinga, et ses alliés craignent que le même scénario se reproduise, puisque aucun changement n’a été effectué dans la commission chargée de protéger la démarche démocratique.

Ce sont des manifestations de joie qui nous parviennent cette semaine encore d’Irak, où le groupe armé État islamique (EI) continue de perdre du terrain au profit de l’armée irakienne et des unités de mobilisation populaire. La ville d’Hawija, l’un des derniers bastions de l’EI en Irak, a presque totalement été reprise. Les djihadistes contrôlent toujours deux villes irakiennes, Rawa et al-Qaïm, à la frontière syrienne. La prochaine photo montre les forces irakiennes aux abords d’Hawija.

Cette victoire à Hawija place maintenant les soldats irakiens à la lisière de Kirkouk, l’une des zones que se disputent la région autonome du Kurdistan et le pouvoir central de Bagdad.

La prochaine photo, prise près de Kirkouk, montre des combattants peshmerga surveillant des prisonniers soupçonnés d’être des combattants du groupe armé État islamique.

Dans le pays voisin, la Syrie, l’EI perd également du terrain, mais les combats se poursuivent dans la ville de Deir ez-Zor, alors que les civils continuent de fuir pour se réfugier dans un camp situé en banlieue de Raqqa.

Les Rohingyas continuent aussi de fuir le Myanmar vers le Bangladesh voisin. La prochaine photo montre une femme qui s’est effondrée de fatigue sur la plage de Shah Porir Dwip, à la pointe sud du Bangladesh, après un voyage difficile sur les eaux de la rivière Naf, qui sépare les deux pays.

L’un des prototypes du mur de Donald Trump s’est élevé cette semaine à la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Situé entre les villes de San Diego et de Tijuana, c'est l’un des huit murs de neuf mètres de haut qui seront érigés dans les prochaines semaines pour des phases de test. Le coût total du projet de mur entre les deux pays, censé bloquer l’entrée illégale de migrants vers les États-Unis, avoisine les 22 milliards de dollars.

C’est un mur de balles qui s’est abattu sur les 20 000 spectateurs qui assistaient au spectacle du chanteur country Jason Aldean dans le cadre du Route 91 Harvest Festival de Las Vegas. Le tireur dérangé a ouvert le feu depuis l’hôtel et casino Mandalay Bay, tuant 58 personnes.

La fusillade, considérée comme la pire tuerie de l’histoire moderne des États-Unis, a créé une vague de sympathie à travers le monde. La prochaine photo montre un rassemblement à la mémoire des victimes Rachael Parker et Sandy Casey, qui se tenait à Manhattan Beach, en Californie.

La même journée, dans le même État, l’un des Américains les plus médiatisés est sorti de prison pratiquement dans l’anonymat, en raison de la fusillade. Après neuf ans derrière les barreaux pour un vol à main armée, l’ancienne vedette de football O.J. Simpson, 70 ans, a retrouvé la liberté, conditionnelle, toutefois.

Un autre habitué des médias américains, le président Donald Trump, s’est rapidement rendu à Las Vegas afin de soutenir les victimes et leurs familles. Mais c’est son déplacement à Porto Rico, dévasté par l'ouragan Maria il y a deux semaines, qui a retenu l’attention des médias cette semaine.

Il a d’abord tenu une conférence de presse où il a fait plusieurs déclarations jugées offensantes par les Portoricains, comme « je déteste te dire ça Porto Rico, mais tu déstabilises notre budget », alors que nombre de Portoricains ont le sentiment d'avoir été traités comme des citoyens de seconde zone, en raison de la lenteur des secours du gouvernement fédéral.

Terminons la semaine avec le clou de la visite présidentielle dans l'île. Alors qu'il se trouvait dans un centre d’aide aux sinistrés situé dans une église de San Juan, le président s’est mis à lancer des rouleaux d’essuie-tout aux sinistrés (mais surtout aux journalistes) à la manière d’un ballon. La scène a rapidement fait le tour du monde. Bonne semaine en images!

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine