Retour

On vous raconte la semaine en images

Une nouvelle année est arrivée avec son lot de traditions et de tragédies. Notre survol hebdomadaire en images de l'actualité internationale.

Un texte d'Alain LabelleComme tous les ans, Donald Trump a organisé une somptueuse réception à son club privée de Mar-a-Lago, en Floride, pour marquer le passage à la nouvelle année. Une fête de plus en plus payante pour l’homme d’affaires devenu président. Cette année, les billets pour participer à l’événement étaient vendus 600 $ aux membres et 750 $ aux invités. Un prix en hausse par rapport à l'an dernier, où le président élu facturait 525 $ aux membres et 575 $ aux invités.

Au Royaume-Uni, le défilé traditionnel du Nouvel An s’est déroulé dans la joie et sans incident dans les rues de Londres, une ville durement frappée par la menace terroriste l’année dernière. De jeunes membres d’une fanfare ont profité d’une pause de quelques minutes avant de reprendre leur place dans le défilé.

La nouvelle année était également l’occasion du pèlerinage annuel des membres de l’Église baptiste de Nazareth à Inanda, en Afrique du Sud, une église hybride mêlant les traditions africaines et le christianisme.

Le passage en 2018 a vu la Californie passer dans le groupe des États qui ont légalisé la consommation de cannabis à des fins récréatives. Et les files étaient longues un peu partout, comme celle qui s’est formée au magasin Harborside d’Oakland, où l’attente ne semblait pas trop déplaire aux amateurs.

Une tragédie rappelant celle des Éboulements, au Québec, a marqué le début de l’année au Pérou. Un autobus est tombé d'une falaise haute d'une centaine de mètres, après avoir été percuté par un camion sur une autoroute longeant la côte Pacifique. Pas moins de 52 personnes sont mortes, mais quelques-unes ont miraculeusement survécu.

Un soulèvement social qui s’était mis en branle à la fin de décembre s’est poursuivi en Iran. Des milliers de personnes sont descendues dans les rues pour manifester contre la situation économique dans le pays et le gouvernement. D'importantes contre-manifestations ont ensuite été organisées dans une quarantaine de villes de province pour soutenir le pouvoir.

À Ispahan, par exemple, des milliers de partisans du régime sont descendus dans les rues et ont scandé : « Nous sommes tous derrière le guide suprême de l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei », ou les habituels « Mort à l'Amérique » et « Mort à Israël ».

Il faut dire que le président américain, Donald Trump, a rapidement soutenu le mouvement de contestation dans une série de messages sur Twitter.

Les États-Unis ont aussi annoncé cette semaine la suspension de leur aide sécuritaire aux forces pakistanaises, auxquelles ils ont réclamé une « action décisive » contre les factions talibanes établies dans ce pays théoriquement allié de l’Amérique dans sa lutte contre le terrorisme. Une décision qui a mené à des rassemblements antiaméricains au Pakistan, notamment à Karachi, où des manifestants ont brûlé le drapeau.

Un drapeau que le nouveau sénateur de l’Alabama, Doug Jones, portait fièrement à la boutonnière au moment d’être assermenté par le vice-président Mike Pence, lors d’une cérémonie qui se tenait au Capitole, à Washington. Sa femme et ses deux fils assistaient à l’événement, qui fut une occasion pour les photographes de saisir un cliché de M. Pence, reconnu pour ses positions contre les droits des LBGT+, et le fils du nouveau sénateur, Carson, ouvertement gai et militant. La rencontre de deux Amériques.

L’atmosphère était aussi glaciale sur la côte est américaine, où une bombe météo a frappé plusieurs villes, dont Boston et New York. Des vents de plus de 100 km/h et des accumulations de neige de plus de 30 centimètres caractérisaient cette dépression hivernale, qui a fait au moins 13 morts. En plus des vents et de la neige, certaines villes côtières comme Lynn, au Massachusetts, ont vu leurs rues inondées en raison de la tempête.

Terminons notre premier panorama de l’année par une magnifique photo, captée par le photographe Kai Pfaffenbach de l’agence Reuters, qui montre le sommet du gratte-ciel Messeturm de Francfort, en Allemagne, devant la superlune qui a marqué en beauté le passage de 2017 à 2018. Bonne année 2018 en images!

Plus d'articles