La deuxième semaine de 2018 aura été marquée par des rapprochements entre les deux Corées, une catastrophe naturelle en Californie et le dévoilement de ce que la technologie réserve aux consommateurs. Voici votre semaine en images.

Un texte de Jean-Philippe Guilbault

Si le Noël chrétien est célébré le 25 décembre, celui des orthodoxes se déroule le 7 janvier. Cette différence de date est attribuable au fait que ces derniers utilisent encore le calendrier julien et qu’un décalage de 13 jours existe entre ce calendrier et le calendrier grégorien suivi ailleurs dans le monde.

En Éthiopie, des croyants se sont donc réunis à l’église Bete Maryam le 6 janvier dernier pour la veille de Noël. Selon le département d’État américain, de 40 % à 45 % de la population éthiopienne est de croyance orthodoxe.

Du côté de l’Église catholique, c’est plutôt la future visite du pape François au Chili qui a retenu l’attention cette semaine. Le souverain pontife doit se rendre dans la capitale, Santiago, du 15 au 18 janvier, et les marchés sont déjà inondés de produits à l’effigie du chef de l’Église catholique.

Le pape François visitera également le Pérou et devra faire face à une certaine grogne populaire concernant des allégations d’agressions sexuelles et de pédophilie à l’encontre d’un évêque chilien et du chef d’une église péruvienne.

Certains le feront à l’église, d’autres non, mais les couples homosexuels ont pu officiellement se marier en toute légalité en Australie dès minuit, le 9 janvier dernier.

Craig Burns et Luke Sullivan ont pu échanger leurs vœux dès premières minutes de l’entrée en vigueur de l'Australian Marriage Act, à Queensland, lors d’une cérémonie nocturne.

L’équipe de Big Little Lies et le réalisateur québécois Jean-Marc Vallée avaient aussi une raison de célébrer cette semaine, la série ayant remporté le Golden Globe de la meilleure minisérie.

Réuni à Los Angeles, le gratin de la télévision et du cinéma américain a profité de la remise de prix pour manifester leur sensibilité à la cause des femmes harcelées et agressées sexuellement.

L’épingle Time’s Up – un fonds dédié à la défense de victimes – était prisée sur le tapis rouge. Un discours d’Oprah Winfrey a également retenu l’attention, alimentant même des rumeurs concernant sa candidature pour la prochaine élection présidentielle américaine.

Or, ce n’était pas toute la Californie qui avait le cœur à la fête cette semaine. D’importants glissements de terrain ont frappé la région de Montecito, dans l’ouest de l’État, tout près de Santa Barbara.

Dix-sept personnes sont mortes, et des milliers de maisons ont été endommagées par la boue.

Une autre catastrophe – à bien petite échelle – est également survenue à Las Vegas lors du Consumer Electronics Show (CES). Lors de la présentation du nouveau robot CLOi de la firme coréenne LG, les directives du directeur marketing de la compagnie, David VanderWaal, ont pour la plupart été complètement ignorées par le petit engin.

Plusieurs médias spécialisés ont qualifié la présentation de plus grosse gaffe du CES, relevant toutefois avec ironie qu’une rébellion robotique ne semblait pas près de se réaliser.

Si M. VanderWaal semblait un peu embarrassé lors de sa présentation à Las Vegas, certains passagers du métro de Londres n’ont pas eu peur de se faire prendre les culottes baissées lors de l’annuelle journée sans pantalon.

Une initiative similaire, le « No Pants Subway Ride », a également été organisée dans le métro de New York dimanche dernier, malgré le froid glacial.

La vue de ces personnes sans pantalon aurait pu être utile à l’armée indienne qui a mené un exercice de yoga du rire.

Il s’agissait d’une répétition pour la parade du Jour de la République, prévue le 26 janvier prochain.

Dans la zone démilitarisée entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, il n’y avait pas matière à rire quand des diplomates des deux pays rivaux se sont rencontrés pour la première fois depuis deux ans, mardi dernier.

La Corée du Nord a pu négocier la participation d’une délégation aux prochains Jeux olympiques de Pyeongchang. Séoul interdit en ce moment l'entrée de son territoire à plusieurs responsables nord-coréens en réponse aux essais nucléaires et aux tests de missiles effectués par le régime de Kim Jong-un.

Les négociations entre les deux pays ont été saluées à l’international, notamment par les États-Unis, qui entendent toutefois faire respecter les sanctions imposées par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Une autre région tendue s’est enflammée cette semaine quand des affrontements ont éclaté entre Palestiniens et Israéliens à la frontière de la bande de Gaza, vendredi.

En Grèce, des manifestants se sont pour leur part opposés aux nouvelles réformes proposées par le gouvernement à la demande des créanciers du pays. Ces réformes comprennent un encadrement du droit de manifester.

Du côté de l’Allemagne, le gouvernement est plutôt dans l’impasse, la chancelière Angela Merkel tardant à sceller une entente avec un autre parti politique pour créer une coalition capable de gouverner.

Une entente préliminaire a été conclue vendredi entre les conservateurs de Mme Merkel et les sociodémocrates de Martin Schulz après des négociations qui duraient depuis septembre.

L’entente doit être approuvée par les deux partis avant d’entrer en vigueur. Entre-temps, la politique fédérale allemande est dans un brouillard complet, comme celui qui s’est abattu sur la ville de Belfast, en Irlande, mercredi.

Plusieurs vols ont été annulés ou redirigés vers l’aéroport de Dublin, alors que la visibilité était considérablement réduite et que les conditions routières étaient dangereuses.

Avec la fin du Noël orthodoxe et du temps des Fêtes en Occident, vous pouvez dire au revoir à votre sapin de Noël, comme l'a fait cet Irlandais lors d'une compétition du lancer du sapin dans la ville d'Ennis. Bonne semaine en images!

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards