L'Iran était au centre de l'actualité internationale cette semaine à la suite de la décision de Donald Trump de retirer les États-Unis de l'accord sur le nucléaire et son échange de missiles avec Israël, qui était la plus importante confrontation militaire entre les deux pays à ce jour. Notre retour en images.

Un texte d'Alain LabelleIl avait dit qu’il le ferait, il l’a fait. Malgré l'opposition de ses principaux alliés comme la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, mais les applaudissements de l’ami israélien Benyamin Nétanyahou, le président américain Donald Trump a finalement annoncé le retrait de son pays de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien. Un pays qui est « le principal État commanditaire du terrorisme », a soutenu Donald Trump, qui a aussi déclaré que l’Iran avait menti au sujet de ses activités nucléaires.

Des centaines d’Iraniens ont vivement réagi à l’annonce du président Trump en brûlant des drapeaux et en scandant des slogans antiaméricains lors d’une manifestation improvisée devant l'ancienne ambassade des États-Unis à Téhéran. Pour sa part, le président iranien Hassan Rohani a dit vouloir discuter avec les Européens, les Russes et les Chinois afin de voir si son pays avait intérêt à rester dans l'accord historique signé en 2015.

La communauté internationale redoute une escalade militaire à la suite du retrait américain, et certains événements ont semblé lui donner raison. La Syrie a été le théâtre de la plus sérieuse confrontation militaire jamais survenue entre Israël et l’Iran. Des dizaines de missiles ont été tirés de part et d'autre. Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a affirmé que l'Iran avait franchi une « ligne rouge » en tirant des roquettes vers Israël depuis la Syrie, des frappes qui ont été suivies par des dizaines de raids israéliens.

La région est en proie à une guerre d’influence entre l’Arabie saoudite sunnite (appuyée par Israël et les États-Unis) et l’Iran chiite (appuyé par le Hezbollah libanais, la Syrie et la Russie).

Cette tension n’a pas empêché M. Nétanyahou de se rendre à Moscou pour participer, avec son homologue russe Vladimir Poutine, aux célébrations entourant la 73e journée de la victoire commémorant la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Et de quatre. Toujours à Moscou, Vladimir Poutine a prêté serment pour son quatrième mandat à la tête de la Russie. Sous un concert d'applaudissements, l’homme fort du Kremlin, qui restera au pouvoir au moins jusqu'à 2024, a déambulé sur le tapis rouge lors d'une cérémonie solennelle au Grand Palais. À l’extérieur, des opposants au régime s’étaient réunis pour manifester, mais des policiers ont rapidement arrêté les plus bruyants d’entre eux.

Autre pays, autre mécontentement. En Inde, des membres de l’organisation nationaliste hindoue Swadeshi Jagaran Manch ont manifesté leur opposition à New Delhi à la suite de la prise de contrôle par le géant américain Walmart de l’entreprise indienne de commerce électronique Flipkart. Le géant américain de la distribution a acquis 77 % des actions du site de vente en ligne pour 16 milliards de dollars.

Le sommet historique entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un se précise. Le président Trump a annoncé dans un message publié sur Twitter qu’il se tiendra le 12 juin à Singapour. Cette annonce est survenue au retour du nouveau secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, d’un voyage à Pyongyang où il a rencontré pour la deuxième fois Kim Jong-un.

L’avion diplomatique était porteur d’un autre symbole fort du réchauffement entre Pyongyang et Washington. Trois Américains libérés par la Corée du Nord étaient à bord. Ils ont été accueillis par le président Trump et la première dame tôt le matin dans une opération médiatique bien orchestrée.

La prochaine photo n’est pas pour les cœurs sensibles. Elle montre le Vietnamien Ngo Chien Thuat, un travailleur de la santé, qui appuie une tige de métal sur son œil lors d’une démonstration de Thien Mon Dao kung fu, un art martial traditionnel, qui se tenait dans le village de Du Xa Thuong.

Du métal tordu, passons au métal fondu. La lave a littéralement englouti une Ford Mustang à Puna, à Hawaï, à la suite de l’éruption du volcan Kilauea.

Encore cette semaine, les coulées de lave se sont répandues à grande vitesse à travers l'île. Une fumée toxique de dioxyde de soufre plane toujours autour du volcan. Des centaines d'habitants ont dû fuir les lieux à la suite de la puissante éruption du volcan, l'un des plus actifs au monde.

Terminons notre survol hebdomadaire par un crochet du côté de New York, aux États-Unis, où se déroulait cette semaine le très couru Met Gala au profit de l’Institut du costume du Musée métropolitain. Les célébrités devaient se costumer sous le thème « Corps célestes : La mode et l'imaginaire catholique ». Un thème que la chanteuse Madonna a visité plusieurs fois depuis le début de sa carrière. Elle portait pour l’occasion une robe conçue par le couturier Jean-Paul Gaultier, qui l’accompagnait.

L’angélique chanteuse Katy Perry a aussi pris la pose pour les photographes, peu de temps avant de se trouver avec un problème de taille : entrer au musée avec ses ailes d’ange. Après quelques contorsions, elle a finalement réussi à le faire sans perdre ses symboles divins. Bonne semaine en images!

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces