Retour

Où en sont les travaux à Rio à une centaine de jours des Jeux olympiques?

Rio de Janeiro sera-t-elle prête à accueillir les Jeux olympiques l'été prochain? À un peu plus de 100 jours des Jeux, les Brésiliens ont presque le sentiment du devoir accompli. La plupart des installations sont pratiquement terminées. Il reste à finaliser l'épineux problème du transport et le colossal défi de dépolluer la baie de Guanabara.

Un photoreportage de Ginette Lamarche à Désautels le dimanche

Ils n'ont toutefois pas la tête aux Jeux ces jours-ci : les scandales de corruption chez les élus, le processus de destitution de la présidente Rousseff et une crise économique qui rogne chaque jour un peu plus leur pouvoir d'achat.

Je vous emmène donc découvrir les principaux sites olympiques, éparpillés dans la « Cidade Maravilhosa » (ville merveilleuse).

Le stade Maracana

C'est ici, dans le mythique stade Maracana, que se tiendra la cérémonie d'ouverture de Rio 2016. Le spectacle sera modeste, mais original, a promis le cinéaste Fernando Meirelles. Il fait partie des artistes recrutés pour donner le coup d'envoi aux Jeux.

« Il serait honteux de dépenser les mêmes sommes que Londres, alors que le Brésil a besoin d'argent pour la santé et l'éducation », a déclaré l'auteur de la Cité de Dieu.

Le fort de Copacabana

Le fort de Copacabana sera l'un des 15 sites où se dérouleront les compétitions. Ce site militaire stratégique divise les deux célèbres plages de Copacabana et d'Ipanema.

Les Cariocas viennent ici se baigner, marcher, s'entraîner à longueur d'année. Tout autour du phare se tiendront des compétitions, notamment de natation et de volley-ball de plage.

Le quartier de Barra de Tijuca

Le quartier de Barra de Tijuca sera de loin l'épicentre des compétitions. Ce quartier émergent entouré de montagnes, doté de plages de sable blond, s'est transformé en un immense chantier.

C'est à cet endroit qu'on construit le parc olympique, le village olympique et le centre des médias.

Les travaux se poursuivent à vive allure pour compléter les installations. Il reste une inconnue de taille : le transport. Barra de Tijuca est séparé du reste de Rio par une montagne. Le métro qui doit relier ce quartier au centre de Rio n'est toujours pas terminé.

Le transport

Des voies dédiées aux autobus rapides relient pour la première fois tous les quartiers de la ville. Cette route transolympique, comme on la surnomme, facilitera les déplacements entre les quatre sites des Jeux et les deux aéroports.

Les distances entre le village des athlètes et certains sites de compétitions sont souvent très grandes. Le complexe Deodoro, dans la zone ouest de Rio, se trouve à plus de 25 km du village des athlètes.

La baie de Guanabara

L'autre chantier qui est loin d'être terminé, c'est la dépollution de la baie de Guanabara. C'est là où on va tenir les compétitions de voile notamment.

On a bien mis des barrières pour éviter que l'eau polluée des rivières ne descende dans la baie. Toutefois, on n'a encore rien fait pour empêcher le rejet dans la baie des eaux usées de plusieurs villes et favelas. Et pourtant, on promet depuis des lustres aux Cariocas de la nettoyer.

La place Maua et le Musée de demain

La belle vitrine de ces Jeux olympiques, c'est la revitalisation du port et du centre-ville. Ce quartier, qui était délabré et dangereux il y a quelques années, a fait peau neuve.

Le Musée de demain

Sur la place Maua, le Musée de demain, de l'architecte espagnol Santiago Calatrava, ressemble à un oiseau qui s'envole. Le symbole, peut-être, que le Brésil pourra reprendre son envol au terme de ces 31es Olympiades.

Plus d'articles

Commentaires