Retour

Ouragan Irma : évacuations historiques en Floride

Près de 6,5 millions de Floridiens ont maintenant été appelés à évacuer leur demeure afin de fuir l'ouragan Irma qui se dirige tout droit sur eux après s'être abattu sur Cuba. Cet exode du quart de la population floridienne pourrait constituer l'une des plus importantes évacuations de l'histoire des États-Unis.

Les autorités fédérales américaines sont en alerte maximale. Le gouverneur de Floride, Rick Scott, a invité toutes les personnes se trouvant dans des zones d'évacuation à partir sur-le-champ.

Les résidents qui s’obstinent à rester sur place ont été avertis qu’ils le faisaient à leurs risques et périls.

Moins de temps pour évacuer, plus d'abris

Des bus scolaires jaunes aident à l'évacuation en Floride. Plus de 70 000 habitants ont déjà trouvé refuge dans les quelque 385 abris, a indiqué Rick Scott samedi soir en point de presse.

« Il y a encore de la place pour plus de gens », a-t-il insisté. Notre plus grande priorité est de protéger des vies. Aucune ressource ni expertise sera ménagée pour protéger les familles. »

D'autres abris sont en train d'ouvrir partout en Floride.

Plus au nord, la côte atlantique de Georgie fait l'objet d'une évacuation obligatoire, a annoncé le gouverneur de l'État, Nathan Deal.

Environ 500 000 personnes doivent évacuer les lieux. Les habitants des îles en bordure de la Caroline du Nord ont également été sommés de quitter leur demeure. La Virginie et l'Alabama sont pour leur part en état d'urgence.

À Cuba, qui vient de subir les forces dévastatrices d'Irma, plus d'un million de personnes ont été évacuées depuis mercredi.

Trafic à perte de vue et aéroports bondés

En Floride, des milliers d’automobilistes ont envahi les autoroutes 10, 95, et 75 ainsi que la voie rapide Florida's Turnpike afin de quitter les régions côtières vers le nord.

Les autorités du transport ont fait savoir aux automobilistes floridiens se dirigeant vers la région d’Atlanta que le trajet pourrait durer jusqu’à quatre heures de plus que d'habitude.

Des policiers surveillent les autoroutes afin d’aider les conducteurs à la suite d’accrochages ou lorsque leurs véhicules ont des problèmes ou tombent en panne.

Les stationnements des stations-service et des haltes pour camions débordent de véhicules collés les uns sur les autres. Certains conducteurs ont attendu tellement longtemps avant de pouvoir faire le plein qu’ils sont tombés en panne.

Les réserves de carburant se font aussi de plus en plus rares. À Miami et aux alentours, toutes les stations-service sont à sec depuis des jours.

La police de Floride a dû escorter des camions-citernes afin qu’ils atteignent les stations d’essence.

Une seule bonne nouvelle : les prix de l’essence se sont stabilisés, principalement en raison de l’état d’urgence décrété par la Floride.

Le département du transport de la Georgie a de son côté suspendu jusqu’à mercredi la construction sur les autoroutes et routes nationales en raison du trafic monstre attendu.

Les aéroports et les transporteurs aériens ont accéléré la cadence à partir de vendredi pour faire décoller les avions de la Floride.

Les stationnements des aéroports de Miami, Orlando et Fort Lauderdale sont pleins. De nombreux vols sont décalés ou annulés.

L’aéroport d’Orlando doit fermer au courant de la journée, samedi et ce, jusqu’à lundi, tout comme l’ont déjà fait les aéroports de Miami et Fort Lauderdale.

Les Floridiens n'ont plus connu d'ouragan aussi violent depuis Wilma, en 2005, qui avait privé 3,6 millions de foyers d'électricité, parfois pendant des semaines.

Cette fois, les autorités s'attendent à ce que 9 millions de foyers se retrouvent sans électricité. Les vents prévus seront assez forts pour arracher les toits des édifices, déraciner des arbres et des poteaux électriques. La tempête pourrait apporter jusqu’à 500 millimètres de pluie.

En 1992, l'ouragan Andrew, l'un des plus destructeurs dans la région, avait fait près de 65 morts.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine