Retour

Partisans et détracteurs de l'extrême droite dans la rue en Allemagne

Une manifestation d'extrême droite a été noyée dimanche par de bruyantes contre-manifestations à Berlin, en présence de plus de 2000 membres des forces de l'ordre déployés pour prévenir les heurts entre les deux camps.

Environ 5000 partisans de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) ont marché dans les rues du centre-ville, scandant des slogans hostiles à l'islam et à la chancelière Angela Merkel. Ils faisaient face à plus de 20 000 contre-manifestants, selon les estimations des policiers.

« Nos enfants, notre pays, notre futur : ce sont les raisons de notre présence ici », a lancé à la fin de la manifestation Alexander Gauland, l’un des deux chefs de l’AfD.

Fondé en 2013, le parti populiste de droite nationaliste avait fait une percée historique en recueillant 13 % des voix lors de l’élection générale de septembre 2017. Ses idées anti-immigration ont été nourries par la crise des migrants fin 2015, alors qu’Angela Merkel avait ouvert les portes de l’Allemagne à plus d’un million de réfugiés.

« Démocratie, pas Merkelocratie », pouvait-on lire sur les pancartes que brandissaient les manifestants.

Au moins 13 contre-manifestations ont été organisées par des syndicats, des partis, des associations et des bars de la ville. Les contre-manifestants ont réussi à détourner la manifestation de l’AfD de son itinéraire original en bloquant un pont.

« La propagande nazie n’est pas un droit », « Tout Berlin est contre l’AfD », ont-ils scandé.

Des navires anti-AfD, décorés de banderoles et de ballons se sont aussi joints au rassemblement, alors que des bars berlinois avaient déployé des haut-parleurs pour tenter de noyer slogans et discours de l'AfD.

Les manifestations se sont généralement déroulées dans le calme. Seuls quelques rares incidents ont été rapportés par les forces de l'ordre, qui ont notamment indiqué avoir dû faire usage de gaz irritant à une reprise pour repousser des contre-manifestants.

Un incendie dans une poubelle a blessé une personne, ont-elle aussi indiqué, sans apporter de précisions sur les blessures.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine