Retour

Pluies torrentielles au Japon : le bilan passe à 75 morts

Le bilan provisoire des autorités fait état de 75 morts, alors que le diffuseur d'État, NHK, évoque 88 morts et 58 disparus. Quelque 2000 personnes qui étaient isolées par les eaux de crue dans la ville de Kurashiki, dans l'ouest du pays, ont quant à elles pu être secourues dimanche.

Les recherches se sont poursuivies dimanche soir, heure locale, pour retrouver des victimes dans le sud du Japon au terme d'une troisième journée de pluies diluviennes. Le premier ministre Shinzo Abe a indiqué qu'il s'agissait d'une véritable course contre la montre pour les équipes de sauvetage.

Kurashiki, qui compte un peu moins de 500 000 habitants, a été la ville la plus touchée par les pluies. Les précipitations sont trois fois supérieures à celles habituellement observées au mois de juillet.

Le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a déclaré que 92 personnes demeurent introuvables, principalement dans le secteur sud de la région d'Hiroshima.

L'agence météorologique japonaise a mesuré des précipitations de 26,3 centimètres de pluie en trois heures dans le secteur de Kochi. Il s'agit des plus fortes pluies depuis 1976.

Ces pluies ont provoqué non seulement des crues, mais aussi des glissements de terrain. Des personnes se sont retrouvées prisonnières à leur domicile. Certaines ont même dû se réfugier sur le toit de leur maison.

Des alertes aux fortes pluies restent en vigueur dans trois préfectures. Environ 300 mm d'eau devraient tomber lundi matin dans certaines parties à Shikoku, l'une des quatre grandes îles de l'archipel nippon.

Nombre incertain de victimes

Le gouvernement japonais a mis en place un centre de gestion des urgences au cabinet du premier ministre. Près de 54 000 secouristes de l'armée, de la police et des pompiers ont été envoyés dans le sud-ouest et l'ouest du pays.

« On est sans nouvelles d'un grand nombre de personnes, et beaucoup d'autres ont besoin d'aide. Nous avons engagé une course contre la montre », a déclaré dimanche le premier ministre Shinzo Abe durant une réunion de crise à Tokyo avec ses principaux ministres.

« Nous nous attendons à ce que le nombre de victimes augmente, car nous n'avons recueilli qu'une partie des informations », a indiqué un responsable de la section de gestion des désastres de la préfecture d'Ehime, également concernée.

« C'est une situation d'extrême danger », a estimé un responsable de l'Agence météorologique japonaise.

L'ordre d'évacuation est maintenu pour environ deux millions de personnes, bien que la pluie ait cessé et que les eaux de crues se soient retirées de certaines régions.

Des alertes au glissement de terrain ont été émises dans plus d'un quart des préfectures du pays.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine