Retour

Plus de 250 morts dans un glissement de terrain en Colombie

Plus de 250 personnes ont perdu la vie en Colombie, samedi, à la suite d'une inondation ayant touché une petite ville du pays, provoquant un déferlement d'eau et de coulées de boue.

Le dernier bilan fait état de 254 morts, 400 blessés, 200 disparus, a déclaré César Urueña, directeur du service de secours de la Croix-Rouge colombienne.

Un médecin qui travaille dans un hôpital local, Herman Granados, a affirmé s'attendre à ce que le nombre de victimes continue de grimper.

La catastrophe, déclenchée par de fortes pluies, est survenue vers minuit à Mocoa, une ville d'environ 40 000 habitants située près de la frontière avec l'Équateur. La localité est située entre deux montagnes et au centre de deux rivières.

L'eau boueuse et les débris ont rapidement envahi les rues, renversant des maisons, déracinant des arbres, emportant des voitures. Alors que la plupart des habitants dormaient, nombre d'entre eux n'ont pas eu le temps d'aller se réfugier sur le toit de leur maison ou de se mettre à l'abri.

Le président colombien, Juan Manuel Santos, s'est rendu sur place et a appelé l'armée et les autorités en gestion des catastrophes naturelles à allier leurs forces.

Des témoins ont relaté avoir senti des bâtiments trembler alors que les inondations commençaient. Bien qu'une alarme ait été déclenchée, celle-ci n'aurait pas été entendue partout dans la ville, selon des survivants.

La Croix-Rouge entendait installer une unité spéciale à Mocoa, samedi après-midi, pour aider les Colombiens qui cherchent leurs proches sous les décombres.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine