Retour

Policier poignardé au Michigan : l'assaillant est un Québécois

La police de Montréal a interpellé mercredi après-midi trois personnes relativement à une attaque commise plus tôt dans la journée contre un policier de l'aéroport international Bishop de Flint, au Michigan. La police fédérale américaine (FBI) a quant à elle confirmé que le suspect est Amor Ftouhi, un Québécois de 49 ans qui a été arrêté.

Le FBI enquête sur une attaque terroriste après l'incident, qui s'est produit en matinée et au cours duquel un policier, le lieutenant Jeff Neville, a été poignardé au cou. Son état s'est amélioré, passant de critique à stable, rapporte le lieutenant Mike Shaw de la police de l'État du Michigan.

Des témoins ont rapporté que le suspect avait crié « Allahou Akbar » (« Dieu est le plus grand » en arabe) durant l'attaque contre le policier, comme l'a expliqué la police fédérale lors d'un point de presse organisé en fin d'après-midi. Il aurait également fait allusion aux personnes tuées « en Syrie, en Irak et en Afghanistan ».

Une fois maîtrisé, le suspect a demandé au policier pourquoi il ne l’avait pas tué, indique un document judiciaire rendu public.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé de son côté qu'elle collaborait à l'enquête. « Comme pour tout incident de cette nature, la GRC continuera de travailler en étroite collaboration avec ses partenaires clés », a indiqué dans un communiqué le sergent Harold Pfleiderer.

Des policiers ont mené une opération au domicile du suspect, un appartement de la rue Bélair, dans le secteur Saint-Michel, à Montréal. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) assistait la GRC dans ses opérations et a interpellé trois personnes qui doivent être interrogées pour tenter d'établir le profil du personnage.

Les enquêteurs de la GRC et du SPVM, qui sont toujours au domicile du suspect jeudi, devraient faire le point en matinée.

Le propriétaire de l'immeuble, Luciano Piazza, a confirmé qu'Amor Ftouhi vivait dans un des 11 appartements de l'immeuble depuis environ six ans avec sa femme et leurs enfants.

M. Piazza s'est dit surpris de constater que des policiers s'étaient rendus sur les lieux, décrivant l'homme comme « un très bon gars » avec lequel ni lui ni aucun de ses locataires n'ont eu de problème.

On connaît peu de choses pour le moment sur Amor Ftouhi. On sait toutefois que ce père de famille est d’origine tunisienne et qu’il a étudié au Collège O’Sullivan, selon ce qu’on peut lire sur son profil Facebook. La même source nous apprend aussi qu’il a travaillé à l'Industrielle Alliance. Il s'est inscrit en 2016 auprès de l'agence de placement Travail Global et était employé comme chauffeur, explique l'agence, qui n'a pas voulu donner plus de détails pour des raisons de confidentialité.

Le voisinage indigné

Des personnes musulmanes résidant dans le secteur se sont montrées inquiètes de ce nouvel acte commis au nom de l'islam.

« Cela me fait peur, déplore Ichrak Laib. C’est un de plus qui va salir notre image. Une personne de plus à cause de qui on va encore avoir peur de nous, tandis que ce n’est pas ça, l’islam. Ce n’est pas poignarder quelqu’un, dire "Allahou akbar" et c’est bon, tu es musulman, tu représentes l’islam. C’est à cause de gens comme ça que les gens ont peur. »

« Ce n’est pas nous; ce n’est pas l’islam, ça!, renchérit Seloua Ghalem, une autre voisine. Jamais une religion, n’importe laquelle des trois religions, n’insiste sur la violence ou sur le terrorisme. C’est ridicule! Je trouve que les gens qui croient à cela, ils n’ont qu’à aller réviser leur religion, l’histoire, et voir est-ce que dans une époque, il y a avait cela. »

Le fil des événements

L’attaque est survenue à 9 h 45, indique le FBI, qui a reconstitué la suite des événements ayant précédé l’incident.

Amor Ftouhi est entré légalement aux États-Unis à Champlain dans l'État de New York, le 16 juin, et il est arrivé à Flint mercredi matin, a précisé l'enquêteur spécial du FBI David Gelios. Le suspect ne possédait pas de billet d'avion et est entré dans la partie de l'aéroport accessible à tous, sans franchir les contrôles de sécurité.

Selon le récit des événements des autorités :

  • Amor Ftouhi a passé un peu de temps au premier étage, où il est arrivé à 8 h 52;
  • Il est ensuite monté au deuxième étage et s'est rendu au restaurant;
  • Il en est ressorti avec les deux sacs qu'il transportait et s'est rendu aux toilettes;
  • Il en est ressorti sans bagages et a brandi un couteau d'une trentaine de centimètres de type Amazon Jungle Survival Knife avant d’attaquer le policier.

Le suspect a été placé en détention et coopère avec les enquêteurs, rapporte le FBI. L'homme, qui a agi seul, n'aurait pas de famille à Flint, selon ce que sait la police à l'heure actuelle.

Les procureurs ont annoncé plus tard qu'il était accusé d'avoir illégalement et intentionnellement commis un acte de violence en utilisant un dispositif, un système ou une arme contre une personne dans un aéroport civil international, ce qui entraîne ou peut entraîner des blessures corporelles sérieuses ou la mort, en plus de mettre en danger la sécurité de l'aéroport. Il encourt une peine de 20 ans de prison.

Le président américain, Donald Trump, est tenu au courant de l'évolution de la situation, a fait savoir Sean Spicer, porte-parole de la Maison-Blanche. Quant à la mairesse de Flint, Karen Weaver, elle assure que la situation est maîtrisée, mais que les autorités cherchent à prendre des précautions supplémentaires.

L'aéroport international Bishop de Flint, qui avait été évacué, a rouvert ses portes en fin de journée. Ses activités ont progressivement repris leur cours depuis.

Plus d'articles

Commentaires