Retour

Politique migratoire : des centaines de manifestants arrêtés à Washington

Près de 600 manifestants, en majorité des femmes, ont été arrêtés après avoir investi un bâtiment du Sénat, à Washington, en protestation contre les séparations de familles de migrants, l'envoi des enfants en centre de rétention et le décret migratoire du président Donald Trump, approuvé mardi par la Cour suprême des États-Unis.

Voulant frapper l’imaginaire, les manifestants sont apparus enveloppés de couvertures de survie, comme celles distribuées aux enfants séparés de leurs parents immigrants illégaux à la frontière avec le Mexique. Plusieurs femmes portaient également une grande banderole sur laquelle on pouvait lire : « Les familles doivent rester ensemble en liberté ».

Pramila Jayapal, représentante de l'État de Washington, était parmi les personnes brièvement arrêtées pour manifestation illégale. Elle a déclaré sur son compte Twitter qu'elle était fière d'avoir été arrêtée pour s'opposer à la politique ayant mené à la séparation des enfants de leurs parents à la frontière américano-mexicaine.

Manifestations similaires dans plusieurs villes

Les manifestants se sont donné rendez-vous devant des bureaux d'immigration ou gouvernementaux de plusieurs grandes villes américaines pour se faire entendre.

Des centaines de personnes ont marché dans les rues de New York scandant : « Les musulmans sont les bienvenus ici. »

À Portland, en Oregon, un campement de manifestants, installé devant un bureau d'immigration depuis 12 jours, a été démantelé par la police jeudi matin.

Le mouvement de protestation de Portland se voulait d'abord contre la séparation des familles qui traversent la frontière illégalement, mais depuis mardi, il s'est élargi avec l'entrée en vigueur du décret migratoire.

Là aussi, la police a procédé à des arrestations. Huit personnes ont été interpellées.

À Tornillo, au Texas, non loin de la frontière du Mexique, des dizaines de personnes sont sorties manifester.

Tandis que les manifestants criaient leur colère dans les rues, Melania Trump, l’épouse du président, a effectué une visite surprise dans un centre de détention d'enfants de migrants, près de Tucson, en Arizona. Il s'agit de sa deuxième sortie du genre en une semaine.

Avec les informations d'Eve Couture

Plus d'articles