Retour

Première apparition publique des 13 jeunes Thaïlandais rescapés de la grotte

Les 12 adolescents et leur entraîneur de soccer qui ont été évacués la semaine dernière d'une grotte inondée en Thaïlande lors d'une périlleuse opération internationale de sauvetage ont rencontré les médias pour la première fois depuis leur retour à la surface.

Les adolescents de 11 à 16 ans, qui sont apparus en bonne santé, affichaient tous une mine radieuse devant les caméras.

Arborant un t-shirt sportif aux couleurs de leur équipe de soccer « Les Sangliers sauvages », tous les jeunes se sont identifiés individuellement aux médias et ont accepté de répondre à leurs questions après avoir échangé quelques passes sur un terrain de soccer improvisé dans la salle de presse.

Les 13 Thaïlandais doivent tous sortir ce soir de l’hôpital, où ils étaient en observation depuis une semaine après avoir passé 17 jours coincés dans des galeries souterraines inondées, à quatre kilomètres de la surface.

Selon le directeur de l'hôpital, les garçons ont repris en moyenne 3 kg chacun depuis leur évacuation et leurs analyses sanguines sont bonnes.

Les garçons avaient été retrouvés contre toute attente par des plongeurs spéléologues britanniques après neuf jours de recherches.

L’équipe de soccer qui avait décidé de visiter la grotte à la suite d'une pratique avait été surprise par une montée soudaine des eaux dans les galeries en raison des fortes pluies qui s’abattaient sur la région.

Des écriteaux à l'entrée du site prévenaient les visiteurs de la possibilité d'inondations soudaines en juillet, mais comme c'était le 23 juin, le groupe avait tenu pour acquis que la balade était sécuritaire.

« J'avais peur de ne pas pouvoir rentrer chez moi et que ma mère me gronde », a candidement raconté l'un des garçons.

Que de l'eau de pluie

« C'est un miracle », a témoigné Adul Sam-On, âgé de 14 ans, le premier garçon à avoir répondu en anglais aux plongeurs qui venaient de les découvrir tous en vie, perchés sur un rocher dans l’obscurité, sans vivres ni lumière depuis neuf jours.

Combattant la faim, le froid et l’angoisse de ne jamais être retrouvés, ils ont réussi à tenir essentiellement grâce à l’eau de pluie qui s'écoulait des murs de la caverne, a raconté Pornchai Khamluan, 15 ans.

« Je n'avais pas de force. J'essayais de ne pas penser à la nourriture pour ne pas avoir plus faim », apour sa part confié le plus jeune membre du groupe surnommé Tee.

Tout ce temps, les jeunes tentaient de garder le moral en essayant dans l'obscurité totale de se frayer un chemin vers la sortie, ignorant que des centaines de mètres de galeries étaient inondés.

À la demande de leur entraîneur, Ekkapol Chantawong, les jeunes ont occupé leur temps à creuser les murs de la caverne pour tenter d'élargir le passage.

Il aura ensuite fallu huit jours et le travail acharné de centaines de militaires thaïlandais et de plongeurs étrangers pour réussir à évacuer les 12 adolescents et leur entraîneur qui sont tous ressortis sains et saufs de la grotte mardi dernier au terme d'une opération de sauvetage internationale sans précédent.

Cet exploit a cependant été assombri par la mort d’un plongeur militaire thaïlandais qui a manqué d’oxygène au milieu du parcours souterrain de quatre kilomètres qui menait aux enfants.

Les plongeurs devaient en moyenne mettre 11 heures pour atteindre les enfants et revenir à l'entrée de la grotte.

Une épreuve psychologique et physique

Malgré le sourire qu'ils arborent, ces 12 adolescents et leur entraîneur de 25 ans ont subi une grave épreuve autant physique que psychologique, et c'est pourquoi toutes les questions des journalistes ont été soumises à des psychiatres avant la conférence de presse, ont expliqué les autorités thaïlandaises.

Elles ont également demandé aux médias avides de détails de respecter la vie privée des rescapés et de leurs proches, qui se remettent encore de cette périlleuse mésaventure.

Le roi de Thaïlande, Maha Vajiralongkorn, a par ailleurs autorisé l'organisation de festivités dans le Royal Plaza, un parc dans le centre-ville de Bangkok, pour remercier les secouristes thaïlandais et étrangers qui ont contribué au sauvetage, a annoncé le gouvernement du pays.

Plus d'articles