Ne soyez pas inquiets, les primaires d'aujourd'hui ne sont pas la reprise d'un mauvais film américain diffusé il y a deux semaines. Non, au contraire, ce super mardi s'annonce encore plus intéressant et plus déterminant que la première mouture.

Christian Latreille

  Un texte de Christian Latreille
TwitterCourriel

C'est ce soir que l'on va savoir si le républicain Donald Trump va se détacher du peloton définitivement et réussir à amasser une majorité de délégués avant la convention à Cleveland, en Ohio, au mois de juillet.

Floride et Ohio à surveiller

Les primaires ont lieu en Floride, en Caroline du Nord, en Ohio, en Illinois et au Missouri. Après ce soir, 58 % des délégués auront été choisis. Si Trump gagne la Floride (99 délégués) et l'Ohio (66 délégués), rien ne pourra l'empêcher d'amasser une majorité de délégués avant la convention.

S'il ne remporte que l'Ohio, ce sera plus difficile. Si Donald Trump est le vainqueur en Floride, il sera un peu plus à son aise. Mais s'il perd ces deux grands États, pour une rare fois, les républicains vont devoir choisir leur candidat présidentiel à la convention avec tous les déchirements qu'une telle situation pourrait provoquer au sein du parti républicain déjà amoché.

John Kasich l'oublié

Pour l'instant, les sondages placent Trump largement en avance dans le « sunshine state ». Mais la bataille s'annonce plus ardue pour le milliardaire en Ohio, grand État industriel du nord. Ce soir, le populaire gouverneur de cet État, John Kasich, joue gros. S'il perd, il devra probablement se retirer de la course. Kasich est le grand oublié et méconnu de cette lutte pour l'investiture républicaine. Il est quatrième derrière Donald Trump, Ted Cruz et Marco Rubio.

Il dirige l'Ohio depuis 2011. Il a aussi été représentant au Congrès à Washington durant 18 ans. Il a conseillé le président Reagan dans les années 1980. Kasich est un conservateur modéré qui a une vaste expérience d'administrateur public. Il est de loin le plus compétent des quatre candidats restants. Mais tout le bruit entourant la candidature de Trump a eu pour effet de le maintenir dans l'ombre. Les Américains commencent à peine à le découvrir.

Sanders pourrait causer des surprises

La soirée s'annonce tout aussi importante, mais moins cruciale chez les démocrates, où Hillary Clinton mène, mais où Bernie Sanders remporte à chaque primaire des victoires qui provoquent l'inquiétude dans le clan de l'ex-secrétaire d'État.

Après son gain étonnant au Michigan, la semaine dernière, le sénateur du Vermont souhaite, aujourd'hui, remporter l'Illinois (182 délégués), l'Ohio (159 délégués) et le Missouri (84 délégués), trois États où la lutte est serrée. Trois victoires pour lui, ce soir, provoqueraient la panique dans l'organisation Clinton.

Bref, ce super mardi s'annonce fort excitant et les résultats auront un impact majeur pour la suite des choses, surtout chez les républicains qui se déchirent à savoir qui peut arrêter Donald Trump.

Pour l'instant, personne ne semble être en mesure de stopper l'homme d'affaires. Si Marco Rubio devait perdre en Floride et John Kasich, en Ohio, la bataille pour l'investiture républicaine pourrait se transformer, dès ce soir, en course à deux entre Donald Trump et Ted Cruz.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine