Retour

Protestations en Europe contre le libre-échange avec le Canada et les É.-U.

Plusieurs milliers de personnes sont descendues dans les rues en France, en Espagne et en Pologne, samedi, pour manifester leur opposition à l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, et à celui que négocie en ce moment l'Europe avec les États-Unis.

Ces accords viennent remettre en cause les normes sociales et environnementales au nom de la croissance et au profit des multinationales, s'est insurgée une responsable du syndicat Solidaire, Murielle Guilbert, au départ de la manifestation de Paris.

Les manifestations ont rassemblé entre 1200 et 5000 personnes en France, notamment à Paris, Lyon et Toulouse.

En Pologne, ils étaient 1000 environ à fouler les pavés de Varsovie et plusieurs centaines à Cracovie, dans le sud du pays. Les protestataires soutiennent que les ententes de libre-échange « feront mal » aux agriculteurs et consommateurs polonais. Ils affirment aussi que ces accords ouvriront les portes du marché polonais aux produits nord-américains « souvent génétiquement modifiés ou chimiquement contaminés ».

À Madrid, en Espagne, plusieurs milliers de personnes sont aussi venues dénoncer ces accords qui, selon elles, engendreront la précarité. « Non à la pauvreté, non à l'inégalité, non au TIFF [traité de libre-échange transatlantique] » pouvait-on lire sur les pancartes.

Les manifestations ont eu lieu au lendemain du veto opposé par le Parlement wallon à la signature du CETA (Accord économique et commercial global), qui pourrait empêcher la ratification de ce traité négocié pendant sept ans entre Ottawa et Bruxelles.

Cet accord de libre-échange prévoit la levée des droits de douane pour la majorité des produits ainsi qu'une harmonisation des normes européennes et canadiennes.

Il permettrait également aux entreprises européennes d'entrer dans les marchés publics canadiens, y compris des villes et des provinces, qui représentent une grande partie des dépenses publiques. Les entreprises canadiennes ont déjà un vaste accès à ces marchés européens.

Quant au projet d'accord de libre-échange avec les États-Unis, il aurait un impact encore plus grand sur l'Europe en raison de la puissance de l'économie américaine. Les négociations, cependant, ont pris du retard en raison de divergences croissantes entre les deux parties.

Plus d'articles