Retour

Pyjama orange et chaînes : l'avocat d'un ex-détenu de Guantanamo fustige le Canada

L'avocat du Français Mourad Benchellali, djihadiste repenti et ex-détenu de Guantanamo, compte saisir le ministère canadien de la Justice ainsi que l'ambassade du Canada après l'incarcération de son client au Canada plus tôt cette semaine.

Mourad Benchellali, qui est devenu une personnalité publique faisant la promotion de la déradicalisation, avait été invité au Canada pour donner des conférences quand il a été arrêté par l'Agence des services frontaliers du Canada puis placé en détention.

Le Français originaire de Lyon a pu quitter le Canada de son plein gré mercredi soir pour rentrer en France où il s'est entretenu immédiatement avec son avocat. « Il vient de quitter mon bureau, il rentre chez lui retrouver sa famille, soulagé, très fatigué, éprouvé », raconte Me William Bourdon au micro de l'émission Phare Ouest.

Selon Me Bourdon, Mourad Benchellali fait l'objet d'une fiche le concernant qui est ressortie lorsqu'il a tenté de franchir les services frontaliers canadiens plus tôt cette semaine. « On sait depuis longtemps que certains pays dans le monde entier, y compris le Canada, mais également des pays européens, mutualisent des informations sur des personnes qui ont été poursuivies parfois il y a très longtemps pour des faits de terrorisme. Ils sont dans des fichiers non déclarés, clandestins. Il y a une zone de non-droit et un vide judiciaire sur lesquels les responsables publics vont devoir s'atteler », ajoute Me Bourdon.

« Un tatouage judiciaire » à vie

L'avocat parisien qualifie de « paradoxe kafkaïen » cette situation dans laquelle son client se trouve. « Cet homme est invité au Canada pour aider le Canada en prêchant la bonne parole provenant de son expérience, de sa sagesse, de son intelligence, pour expliquer les risques de la radicalisation. Et c'est ce même homme qui continue d'être criminalisé. C'est comme un tatouage judiciaire, parce que sans doute les Américains partagent avec les Canadiens des informations qui continuent à faire de cet homme un potentiel danger pour leur public. C'est insupportable, ça n'en finit jamais. »

Me Bourdon affirme que son client compte revenir au Canada et qu'il l'accompagnera sans doute. En attendant, il travaille avec des avocats canadiens et des ONG canadiennes et compte écrire aux autorités à Ottawa, « pour faire en sorte que Mourad Benchellali puisse retrouver une totale liberté de circulation ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine