Retour

Pyongyang préparerait un autre tir, dit Séoul en lançant ses propres missiles

La Corée du Sud dit avoir décelé des signes que Pyongyang se prépare à un nouveau tir de missile. Il pourrait s'agir d'un engin balistique intercontinental (ICBM), a annoncé lundi le ministère de la Défense.

Des signes que Pyongyang « prépare un nouveau tir de missile balistique sont détectés avec constance depuis le test de dimanche », a indiqué le ministère au lendemain du sixième et plus puissant essai nucléaire de la Corée du Nord à ce jour.

Séoul n’a cependant fourni aucune précision quant au moment ou au lieu où pourrait avoir lieu ce tir.

La Corée du Nord pourrait être parvenue à miniaturiser l'arme nucléaire et être ainsi capable d'en équiper un missile, a estimé Song Young-Moo, ministre sud-coréen de la Défense. Maintenant, « elle pourrait être installée sur un missile balistique intercontinental », d'après lui.

L'armée sud-coréenne a de plus procédé tôt lundi à plusieurs tirs de missiles balistiques, afin de simuler une attaque contre le site d'essais nucléaires nord-coréen, et annoncé dans un communiqué le déploiement provisoire de quatre batteries supplémentaires du système antimissiles américain THAAD. Ainsi, des travaux vont s'amorcer sur l'ancien parcours de golf de Seongju, au sud de Séoul, où deux batteries sont déjà en service.

Devant l'accélération des tests de tir de Pyongyang, le président sud-coréen Moon Jae-in et le premier ministre japonais Shinzo Abe se sont entendus lundi pour demander aux Nations unies de durcir les sanctions contre la Corée du Nord.

Bien qu'il favorise le dialogue avec Pyongyang, Moon Jae-in a aussi estimé nécessaire d'adopter des mesures militaires.

Appels au dialogue

La Russie est rapidement intervenue pour lancer un nouvel appel au dialogue, mais aussi pour souligner qu'elle réagirait au renforcement du système THAAD.

« Cela poserait inévitablement la question de notre réaction, de nos équilibres militaires [...] Toutes les options sont sur la table », a déclaré Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, à l'occasion d'un sommet des grands pays émergents à Xiamen, en Chine.

La Chine s'est également indignée des menaces américaines de cesser « tous les échanges commerciaux » avec les pays faisant des affaires avec Pyongyang, tout en disant avoir protesté officiellement auprès du régime de Kim Jong-un au sujet de son dernier essai nucléaire. Pékin a dit avoir fait de « sévères remontrances » à un représentant de la diplomatie nord-coréenne.

Puis, la Suisse a annoncé être prête à agir comme agent médiateur, proposant notamment de recevoir les émissaires des différentes parties pour tenir des pourparlers.

La présidente Doris Leuthard a rappelé que des militaires suisses avaient déjà été déployés dans le passé dans la zone démilitarisée à la frontière des deux Corées.

Une bombe trois fois plus puissante que celle d'Hiroshima

Un haut responsable du ministère sud-coréen de la Défense a soutenu, lors d'une réunion d'urgence du Parlement, que « la puissance de l'explosion de l'essai nucléaire nord-coréen est estimée à 50 kilotonnes ». En comparaison, lors de son cinquième essai nucléaire, conduit en septembre 2016, la Corée du Nord avait fait exploser une bombe de 10 kilotonnes.

Cette quantité d'énergie signifierait donc que l'essai conduit dimanche était cinq fois plus puissant que le précédent, et plus de trois fois plus puissant que la bombe américaine qui a ravagé Hiroshima en 1945.

Avant de conduire son nouveau test, en fin de semaine, le régime de Kim Jong-un avait affirmé qu'il avait testé une bombe H pouvant être montée sur un missile intercontinental.

Le responsable sud-coréen n'a toutefois pas confirmé qu'il s'agissait d'une bombe à hydrogène, déclarant seulement « qu'une variété de matériel nucléaire » semblait avoir été employée.

Aucun expert indépendant n'a d’ailleurs encore confirmé que l’essai avait bel et bien impliqué une bombe à hydrogène.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine