Retour

Qui sont Mike Pence et Tim Kaine, colistiers de Donald Trump et Hillary Clinton?

Les candidats à la vice-présidence des États-Unis, le républicain Mike Pence et le démocrate Tim Kaine, sont sortis de l'ombre de Donald Trump et d'Hillary Clinton pour croiser le fer dans un débat télévisé. Qui sont ces deux hommes largement méconnus qui ne seraient qu'à deux doigts de la présidence?

Un texte de Sophie-Hélène Lebeuf

Peu importe l'identité du prochain vice-président, on en sait déjà un peu sur lui.

C'est un quinquagénaire blanc profondément croyant. Élevé dans une famille catholique de descendance irlandaise, il est marié - une seule fois - et a trois enfants. Il sait ce qu'est être gouverneur d'un État, mais cet ancien membre du Congrès connaît également les rouages de Washington.

Et il secondera un président parmi les plus âgés de l'histoire des États-Unis.

Mike Pence, celui qui rassure les conservateurs

Gouverneur de l'Indiana depuis 2013, le politicien de 57 ans a siégé à la Chambre des représentants pendant six mandats. À la fin des années 2000, il a occupé le 3e rang de la hiérarchie républicaine, après avoir échoué à présider la Chambre.

Élevé dans la foi catholique, il s'est converti au protestantisme évangélique.

Sa famille votait démocrate, et lui-même a eu John F.  Kennedy comme idole de jeunesse. Puis, il a été séduit par les idées de Ronald Reagan.

Très à droite sur les enjeux économiques et sociaux, il a par exemple signé l'une des lois anti-avortement les plus restrictives du pays, qui interdit l'interruption de grossesse lorsque le foetus souffre de malformations congénitales. Il a appuyé l'ultraconservateur Ted Cruz lors des primaires républicaines.

L'an dernier, il a approuvé une loi sur la liberté de religion, qui aurait notamment permis aux commerçants opposés au mariage gai de refuser leurs services aux homosexuels. Sous la pression populaire, la loi a été modifiée pour interdire la discrimination, mais la saga a mécontenté les deux camps.

Avant d'être nommé sur le ticket républicain, Mike Pence faisait partie des cinq gouverneurs les plus susceptibles de perdre leur élection, selon le New York Times.

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Tim Kaine, le centriste « ennuyant »

En deux décennies, Tim Kaine, âgé de 58 ans, a été maire de Richmond, lieutenant-gouverneur de Virginie, puis gouverneur, président du Comité national démocrate et enfin sénateur, poste qu'il occupe depuis 2013.

Il n'a jamais perdu une élection

Que ce soit lorsque le poste qu'il briguait était conseiller municipal, maire, gouverneur ou sénateur, il n'a jamais subi de défaite. Sur la liste des colistiers potentiels de Barack Obama, il n'a cependant pas réussi à inscrire son nom sur le ticket de 2008.

Tim Kaine a été missionnaire au Honduras, où il a appris l'espagnol. En 2013, il a été le premier sénateur à prononcer un discours en espagnol.

Il est en faveur d'un contrôle des armes à feu

Ses positions sur le contrôle des armes en font une des bêtes noires de la National Rifle Association, qui lui a attribué la note de « F » en 2012.

Il est opposé à l'avortement... mais vote pro-choix 

Personnellement opposé à l'avortement, ce fervent catholique défend cependant le droit des femmes de choisir par elles-mêmes.

Sa femme et lui formaient un couple à l'influence déterminante en Virginie

Sa femme, Anne Holton, était secrétaire de l'Éducation de la Virginie jusqu'à ce qu'Hillary Clinton fasse de Tim Kaine son colistier. Fait à noter, elle deviendrait la première femme de vice-président ou même de président à avoir gardé son nom de jeune fille. 

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque