Retour

Rupture de barrage au Brésil : la minière Samarco versera plus de 8 milliards

Le Brésil a signé mercredi un accord de quelque 8 milliards de dollars canadiens avec la compagnie minière Samarco, propriétaire d'un barrage minier qui s'est rompu fin 2015, faisant 19 morts et de nombreux dommages.

« À moins de quatre mois de la tragédie [...] nous saluons cet accord comme un processus de réparation des dommages aux populations et de réparation de l'environnement », a déclaré la présidente Dilma Rousseff lors de la signature de l'accord qui s'étale sur 15 ans.

Le 5 novembre dernier, le barrage minier de la compagnie a cédé, libérant 60 millions de mètres cubes de déchets miniers dans le fleuve Rio Doce, deuxième plus grand fleuve du pays après l'Amazone. L'incident a détruit un village au complet et fait 19 morts.

La coulée de boue s'est déversée dans l'océan atlantique sur au moins 650 km.

La ministre de l'Environnement du Brésil, Izabelle Teixera, avait qualifié l'incident de « plus grande catastrophe environnementale de l'histoire » du pays, affirmant que la tragédie avait tué des milliers d'animaux et laissé 280 000 personnes sans eau.

En décembre dernier, un juge brésilien a gelé les avoirs des minières Vale (Brésil) et BHP Billiton (Australie), à qui appartient la mine Samarco.

Le juge Marcelo Aguiar Machado, de l'État de Minais Gerais, avait alors déterminé que les avoirs de Vale et BHP Billiton devaient être gelés parce que Samarco n'avait pas les moyens de payer les indemnisations réclamées par le gouvernement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine