Retour

Séisme au Mexique : les recherches se poursuivent, le bilan s'alourdit

Déterminés à ne pas jeter l'éponge, les secouristes continuent de fouiller les débris de la capitale mexicaine à la recherche de survivants du séisme. Le bilan des morts à travers le pays s'alourdit.

À l’approche du seuil des 72 heures au-delà duquel les recherches cessent pour laisser la place aux bulldozers, une dizaine de proches des disparus ont réclamé vendredi une prolongation des opérations de secours à Mexico.

À ce stade, les autorités estiment qu’il y a peu de chances de retrouver d’autres survivants. Le responsable national de la protection civile, Luis Felipe Puento, a indiqué vendredi que le bilan était passé à 293 morts, dont 155 dans la capitale mexicaine.

Pendant les premières 48 heures de recherches, 15 personnes ont pu être secourues sur tout le territoire, dont 60 à Mexico, selon la Marine mexicaine.

Le tremblement de terre qui a secoué le centre du Mexique mardi a jeté à la rue des milliers d’habitants de la capitale et endommagé près de 2000 bâtiments, dont des immeubles résidentiels, une école et une usine de textile.

« Ils n’ont pas d’indices de la présence d’une personne à l’intérieur [des bâtiments détruits], mais ils ne sont pas sûrs au point d’affirmer qu’il n’y a personne », explique Daniel Quiroz, un bénévole de 22 ans, alors que les sauveteurs s’interrogent sur la pertinence de poursuivre l’opération.

De nombreux habitants de Mexico rejettent l’idée de faire intervenir les bulldozers pour dégager les gravats, préférant continuer les recherches à l’aide de chiens et de capteurs thermiques.

Des experts américains et israéliens participent aux recherches sur le terrain, notamment dans les quartiers de Roma et de Condesa.

Les autorités ont assuré que les opérations de secours se poursuivraient tant qu’il y aura espoir de retrouver des survivants, mais de l’équipement lourd a déjà commencé à dégager des débris.

Pas de petite fille sous les décombres

Après avoir tenu en haleine les Mexicains pendant deux jours, les autorités mexicaines ont annoncé que la fillette qu’ils croyaient vivante sous les débris de l’école Enrique Rébsmane, dans le sud de Mexico, n’avait jamais existé.

Bien que des secouristes ont affirmé avoir parlé avec l’enfant, la petite Frida Sofia ne figure pas sur la liste des jeunes fréquentant l’établissement. Aucun proche de l’enfant ne s’était manifesté depuis le début du sauvetage.

Le ministre adjoint de la Marine mexicaine, Angel Enrique Sarmiento, a indiqué jeudi que 11 enfants qui fréquentaient cette école ont pu être secourus. Dix-neuf élèves, âgés de 7 à 13, et six adultes ont toutefois perdu la vie.

« Nous avons la certitude que tous les enfants sont soit malheureusement morts, soit dans des hôpitaux ou chez eux », a-t-il déclaré aux médias.

Sur les décombres de l’école, des gerbes de fleurs blanches ont été déposées en hommage aux victimes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine