Retour

Seize migrants morts repêchés en mer entre le Maroc et l'Espagne

Les cadavres de 16 migrants, pour la plupart originaires d'Afrique subsaharienne, ont été repêchés en mer, samedi, au large des côtes marocaines.

Parmi les 16 morts figurent 3 femmes. Quinze sont originaires d'Afrique subsaharienne, et le seizième est de nationalité marocaine, a indiqué une source médicale à la morgue de Nador, où se trouvent les corps.

Les migrants ont été vus par l'équipage d'un traversier espagnol, le Sorolla, qui a alerté les secours maritimes des deux pays.

Un peu plus tard samedi soir, une patrouille de la Garde civile a découvert un autre corps, qui a été ramené à Melilla, enclave espagnole située face au continent européen, non loin de la frontière algérienne.

Les autorités marocaines n'ont pas encore donné de détails sur les événements.

Selon les autorités de Melilla, un hélicoptère de la Garde civile participait encore dimanche matin aux recherches, en appui aux patrouilles marocaines.

Nouveau passage vers l’Europe

Cette découverte intervient alors que la route espagnole est de plus en plus empruntée par les migrants subsahariens qui tentent d'arriver en Europe.

Selon le plus récent bilan de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), l'Espagne est le deuxième point d'entrée avec 1279 arrivées par mer depuis le début de l'année, après l'Italie (4256).

Au total, depuis le début de l'année, 243 personnes ont disparu ou péri en mer Méditerranée, selon ce bilan qui ne comprend pas le groupe découvert samedi.

En 2017, l'Espagne était la troisième porte d'entrée des migrants en Europe, par l’entremise de la Méditerranée, après l'Italie et la Grèce. L'année dernière, les arrivées par mer ont triplé par rapport à 2016, atteignant un total de 22 900 migrants, selon Frontex, l'organisme européen de surveillance des frontières.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Qui est à blâmer pour cet accident?





Rabais de la semaine