Retour

Séoul veut relancer le dialogue avec la Corée du Nord

Deux semaines après le tir réussi d'un missile intercontinental par Pyongyang, la Corée du Sud a proposé lundi des discussions avec son voisin du nord dans le but de faire retomber les tensions dans la péninsule.

Il s'agit de la première offre de dialogue depuis l'élection en mai du président sud-coréen Moon Jae-in.

Le nouvel homme d'État, qui est perçu comme plus ouvert à la négociation que son prédécesseur, a été élu en promettant d'ouvrir la porte au dialogue avec la Corée du Nord.

Une rencontre à la frontière entre les deux Corées, dans le « village de la trêve » Panmunjom, a été proposée vendredi par le ministère sud-coréen de la Défense. Cette rencontre, si elle a lieu, serait la première réunion intercoréenne officielle depuis décembre 2015.

L'ancienne présidente Park Geun-hye, qui a été destituée en mars 2017 à la suite d'un scandale de corruption, avait refusé toute nouvelle discussion tant que la Corée du Nord n'établirait pas de mesures concrètes sur son désarmement nucléaire.

« La Corée du Nord doit répondre à nos propositions sincères si elle vise réellement la paix sur la péninsule coréenne », a déclaré Cho Myoung-gyon, le ministre sud-coréen de l'Unification.

Ce dernier précise que la Corée du Sud a exhorté Pyongyang à rétablir les canaux de communication entre les deux pays. Cho Myoung-gyon soutient également que Séoul ne vise « pas l'effondrement du Nord ni l'unification au travers d'une absorption du Nord ».

Cheong Seong-chang, du laboratoire d'idées Sejong, croit que les réunions proposées sont « une occasion rare de faire retomber les tensions qui augmentent depuis 10 ans ».

Le spécialiste sur la question de l'unification estime que les deux Corées pourraient profiter de ces rencontres pour négocier notamment la fin des opérations de propagande menées de part et d'autre de la frontière.

La Corée du Nord a réalisé cinq essais nucléaires depuis 2006, dont deux depuis le début 2016. Le tir réussi d'un missile intercontinental le 4 juillet dernier a entraîné de vives condamnations dans le monde.

Vers un retour des réunions entre familles coréennes

La Croix-Rouge a profité de l'ouverture au dialogue lancée par Séoul pour proposer une rencontre afin de relancer les réunions entre les familles qui ont été séparées depuis la guerre de Corée, qui s'est conclue en 1953 par un armistice.

Si les deux parties acceptent, cette rencontre pourrait avoir lieu au « village de la trêve » le 1er août.

La Croix-Rouge espère ainsi reprendre dès octobre ces réunions de famille qui ne sont plus organisées depuis deux ans.

Des millions de personnes ont été séparées lors de la partition de la péninsule et comme les deux Corées sont toujours techniquement en guerre, les lettres ou les appels téléphoniques entre frontières sont interdits.

Après la tenue d'un sommet historique Nord/Sud en 2000, des rencontres entres familles ont été organisés chaque année, mais les tensions entre Pyongyang et Séoul ont eu raison de plusieurs rassemblements, qui ont été annulés à la dernière minute par la Corée du Nord.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine