Figure controversée de la droite ultraconservatrice américaine, Steve Bannon se retire du Breitbart News Network, qu'il a dirigé de 2012 à 2016, et qu'il avait réintégré depuis peu.

La direction de Breitbart explique que Bannon et l'entreprise travailleront ensemble afin de mener une transition harmonieuse et ordonnée.

« Je suis fier de ce que l'équipe de Breitbart a accompli en si peu de temps, en créant une plateforme d'information de classe mondiale », a déclaré le principal intéressé dans un court message sur le site web de l’organisation.

Selon le New York Times, le départ de Bannon a été forcé par une ex-mécène du site ultraconservateur, Rebekah Mercer.

Ancien officier de marine, Steve Bannon, 64 ans, a dirigé la campagne de Donald Trump jusqu’à sa victoire en novembre 2016. Il a ensuite été nommé conseiller stratégique du président.

Connu pour ses positions fermes sur l’immigration, le « gros gouvernement », les médias nationaux, qu’il estimait biaisés, et l’élite politique, qu’il fustigeait, M. Bannon a contribué à l'émergence d'une nouvelle forme de populisme de droite, centrée sur la colère grandissante des hommes blancs, tel que consacré par l'expression "Angry white men".

Son passage à la Maison-Blanche aura été de courte durée : il n’y est resté que quelques mois.

Steve Bannon s’est récemment mis le président à dos pour sa participation au livre de Michael Wolff, Fire and Fury : Inside the Trump White House. Il y raconte notamment une rencontre de juin 2016 tenue à la Trump Tower, à New York, entre Donald Trump fils, des conseillers de la campagne Trump et des ressortissants russes, qu’il décrit comme un geste de « trahison » et « antipatriotique ».

Larry Solov, PDG de Breitbart, a ajouté : « Steve est une partie précieuse de notre héritage, et nous serons toujours reconnaissants pour sa contribution et ce qu'il nous a aidé à accomplir. »

Arrivé en 2012 à la tête du site après le décès du fondateur Andrew Breitbart, Steve Bannon a largement contribué à en faire la plateforme d'information et d'opinion la plus suivie au sein de la droite américaine dite « alternative ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine