Retour

Steve Bannon tente de calmer le jeu après ses propos à l’auteur Michael Wolff

L'ancien stratège en chef de Donal Trump, Steve Bannon, tente de corriger le tir dans un communiqué publié dimanche, réaffirmant son soutien au président et présentant le fils aîné de M. Trump comme un « homme bon et un patriote ».

M. Bannon a soulevé la colère du président pour ses commentaires à l’auteur Michael Wolff où il décrit une rencontre en juin 2016 à la Trump Tower de New York entre Donald Trump fils, des conseillers de la campagne Trump et des ressortissants russes comme étant un geste de « trahison » et « antipatriotique ».

« Je regrette que le retard à répondre aux inexactitudes à propos de Don fils ait détourné l’attention des réussites historiques du président lors de sa première année de présidence », présente-t-il dans son communiqué.

Il souhaite que les gens prennent en considération son passé militaire pour interpréter ses propos, lui qui a été « officier de la marine à bord d’un destroyer dont la mission principale était de chasser les Soviétiques à l’époque de Reagan ».

Steve Bannon soutient également que sa description de l’événement visait plutôt l’ancien président de campagne de Trump, Paul Manafort, aussi présent à la rencontre.

« Mes commentaires s’adressaient à Paul Manafort, un professionnel chevronné de la campagne électorale qui possède de l’expérience et une connaissance de la façon dont fonctionnent les Russes. Il aurait dû savoir qu’ils étaient trompeurs, rusés et pas nos amis », dit Bannon dans son communiqué.

Plus tôt dimanche, des responsables de l’administration Trump avaient profité d’entrevues à la télé pour s’attaquer à M. Bannon, notamment le conseiller principal aux politiques, Stephen Miller, qui disait à CNN que les commentaires de Bannon étaient « déconnectés de la réalité et grotesques ».

À la suite de la publication des commentaires de son ancien stratège, M. Trump avait appelé ses amis et alliés à faire un choix éclairé entre lui et Steve Bannon.

Dans un communiqué publié par la Maison-Blanche mercredi dernier, le président disait également que son ancien conseiller avait « perdu la tête ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards