Retour

Sur la piste d'un bruit inquiétant pour retrouver un sous-marin argentin

Alors qu'on demeure sans nouvelles du sous-marin militaire argentin qui manque à l'appel avec les 44 membres d'équipage, les équipes de recherches se concentrent désormais sur la piste d'un bruit qui ressemble à une détonation. Ce bruit a été enregistré il y a une semaine, trois heures après la dernière communication du submersible San Juan, non loin de sa dernière position connue.

La marine argentine refuse toutefois d'évoquer une explosion.

Le capitaine Enrique Balbi a fait état d’« une anomalie hydroacoustique. C'est un bruit qu'il faut analyser », a-t-il dit.

Le « bruit » a été enregistré à 400 km des côtes de Patagonie, à 60 km au nord de la dernière position communiquée par le sous-marin, qui se dirigeait vers la base navale de Mar del Plata, port d'attache du sous-marin.

Loin de susciter l’espoir, ce « bruit » fait dire à un ancien commandant de sous-marin, sous couvert de l’anonymat, qu’il pouvait s'agir d'une explosion, ce que le porte-parole de la marine refuse de reconnaître.

Garder l’espoir

La femme d'un des membres de l'équipage a déclaré avoir confiance. « Ils vont revenir », dit-elle. Elena et Horacio, la sœur et le frère d'un autre marin, tiennent à ce fil, aussi mince soit-il, tout en reconnaissant que le temps ne joue pas en leur faveur. « Les heures passent, nous espérons un miracle », dit-elle.

Lundi, deux autres pistes qui avaient laissé croire à une issue heureuse se sont vite évaporées. Les bruits détectés par le sonar de deux navires ne provenaient pas du San Juan, ni les sept appels reçus samedi par des bases navales argentines et qu’on a pris comme des appels de détresse du sous-marin.

Ce mercredi était décisif notamment pour les équipes de recherches qui comptaient profiter des bonnes conditions météo, alors que la mer avait été déchaînée au cours des six derniers jours. Cette période avait rendu le travail des équipes de recherche très difficile.

Les choses devraient être encore plus périlleuses pour l’équipage du San Juan, puisque les réserves d’oxygène pourraient s’être épuisées mercredi soir, ce qui nous rapproche de plus en plus d'un scénario catastrophe, avait déclaré mercredi matin le porte-parole de la marine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine