Retour

Syndrome du choc toxique : la mort d’une adolescente ravive les peurs des années 1980

Une adolescente de 16 ans de la vallée Comox qui a soudainement perdu la vie l'an dernier lors d'un voyage scolaire est morte de causes naturelles, d'un syndrome du choc toxique. Le récent rapport du coroner lie la mort de Sara Manitoski à l'utilisation d'un tampon hygiénique.

Sara Manitoski était sur l'île Hornby avec des camarades de sa classe de 11e année. Elle a été trouvée sans connaissance dans le chalet par d'autres adolescentes.

Un professeur émérite qui étudie les maladies infectieuses à l'Université de la Colombie-Britannique, le docteur Anthony Chow, dit que la progression du syndrome est très rapide et nécessite une intervention médicale d'urgence, sinon il peut entraîner la mort en quelques heures

Un syndrome nommé à la fin des années 1970

Le syndrome du choc toxique est rare et peut être déclenché par des infections de sources variées, comme une morsure. Il est cependant lié, dans la conscience collective, à l’utilisation des tampons après une montée de cas, il y a une quarantaine d’années. Entre 1976 et 1981, 53 cas de choc toxique ont été rapportés au Canada, dont trois ont mené à la mort. Trente-six de ces cas étaient liés à l’utilisation du tampon.

Aux États-Unis, il y a eu près de 1200 cas de choc toxique pendant la même période et la plupart étaient liés à une marque précise de tampon, le Rely de la compagnie Proctor & Gamble.

Contrairement à la majorité des tampons fabriqués de coton ou de rayonne, les Rely étaient fabriqués de polyester et de carboxyméthylcellulose. Cette marque a été retirée des comptoirs en 1980, deux ans après avoir été mise sur le marché. « Quand cette marque particulière de tampon a été retirée du marché, il y a eu un déclin rapide des incidences de choc toxique », se souvient le Dr Chow. La maladie peut toutefois toujours être liée à toutes les marques de tampon.

Selon Santé Canada, les jeunes femmes sont plus à risque parce qu’elles n’ont pas développé des anticorps à la toxine qui cause la maladie.

Plus d'articles