Retour

Syrie : assaut final des rebelles contre l’EI à Manbij

Les rebelles syriens soutenus par leurs alliés américains ont lancé vendredi « la dernière opération » visant à déloger les derniers terroristes du groupe armé État islamique (EI) encore présents à Manbij, dans le nord de la Syrie.

Les combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS), qui bénéficient du couvert de frappes aériennes américaines, avaient déjà repris le contrôle de la ville, ont-ils annoncé la semaine dernière, mais il subsiste quelques poches de résistance.

Une centaine de membres de l'EI se trouvent encore dans le centre de la ville, a mentionné Charfan Darwish, porte-parole des forces arabes syriennes et kurdes.

Celui-ci déplore que de nombreux civils aient été tués en tentant d'échapper aux violences.

« Ça nous a empêchés de les prendre pour cible », a-t-il déclaré.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a confirmé cet enlèvement. Il a rapporté qu'environ 500 véhicules transportant des terroristes et des civils ont quitté Manbij et pris la destination de Djarablous, localité située au nord-est et contrôlée par l'EI, près de la frontière turque.

Ce convoi transportait les derniers combattants de Daesh qui ont pu quitter la ville en vertu d'un accord intervenu entre les parties combattantes, mais qui ne sera pas confirmé officiellement, d'après l'OSDH, qui compte sur un réseau de sources et de militants.

Les FDS ont malgré tout « réussi à sauver 2500 habitants qui étaient détenus par l'EI », a dit leur porte-parole.

Selon Charfan Darwish, l'attaque lancée vendredi est « la dernière opération et l'assaut final ».

Syrie : l'engrenage de la guerre

Offensive lancée au printemps

L'offensive des FDS entamée à la fin mai avait permis de reprendre rapidement plusieurs zones autour de Manbij, mais la progression avait ralenti à l'approche de la localité.

Les rebelles syriens ne voulaient pas lancer une attaque de grande envergure à l'intérieur de la ville afin de protéger les civils.

L'OSDH a répertorié 437 civils tués, dont 105 enfants, depuis le début de l'offensive dans la région de Manbij. Du total, 203 sont morts dans les frappes de la coalition. Dans le même temps, 299 membres des FDS et 1019 terroristes de l'EI ont perdu la vie.

Plus d'articles

Commentaires