Retour

Theresa May rappelle la Turquie à ses devoirs démocratiques

La prremière ministre britannique a rappelé samedi les autorités turques à leurs devoirs de respect des droits de l'homme et de la démocratie, malgré le coup d'État manqué du 15 juillet, après un entretien avec le président Recep Tayyip Erdogan, à Ankara.

Dans un communiqué diffusé à l'issue de l'entrevue, qui s'est déroulée au palais présidentiel, Theresa May se dit fière que la Grande-Bretagne ait aidé la Turquie à défendre la démocratie. « Désormais, il est important que la Turquie préserve cette démocratie en maintenant l'État de droit et en respectant les droits de l'homme », ajoute-t-elle, évoquant les vastes purges dans l'armée et la fonction publique qui ont suivi le putsch.

Le président turc a quant à lui déclaré à la presse que leur entretien avait porté sur la coopération dans le secteur de la défense. Recep Tayyip Erdogan a en outre souhaité porter les échanges bilatéraux, actuellement de 15,6 milliards de dollars annuels, à 20 milliards.

Theresa May, qui a été vendredi la première dirigeante étrangère à rencontrer Donald Trump depuis son arrivée à la Maison-Blanche, cherche à développer les relations commerciales avec les États hors Union européenne pour compenser le divorce avec Bruxelles, qui devrait être effectif d'ici deux ans.

Plus d'articles

Commentaires