Retour

Theresa May rappelle la Turquie à ses devoirs démocratiques

La prremière ministre britannique a rappelé samedi les autorités turques à leurs devoirs de respect des droits de l'homme et de la démocratie, malgré le coup d'État manqué du 15 juillet, après un entretien avec le président Recep Tayyip Erdogan, à Ankara.

Dans un communiqué diffusé à l'issue de l'entrevue, qui s'est déroulée au palais présidentiel, Theresa May se dit fière que la Grande-Bretagne ait aidé la Turquie à défendre la démocratie. « Désormais, il est important que la Turquie préserve cette démocratie en maintenant l'État de droit et en respectant les droits de l'homme », ajoute-t-elle, évoquant les vastes purges dans l'armée et la fonction publique qui ont suivi le putsch.

Le président turc a quant à lui déclaré à la presse que leur entretien avait porté sur la coopération dans le secteur de la défense. Recep Tayyip Erdogan a en outre souhaité porter les échanges bilatéraux, actuellement de 15,6 milliards de dollars annuels, à 20 milliards.

Theresa May, qui a été vendredi la première dirigeante étrangère à rencontrer Donald Trump depuis son arrivée à la Maison-Blanche, cherche à développer les relations commerciales avec les États hors Union européenne pour compenser le divorce avec Bruxelles, qui devrait être effectif d'ici deux ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


On sauve une chienne et son petit de la mort!





Rabais de la semaine