Retour

Trump : 100 jours de colère contre les politiques de Trump

Des dizaines de milliers d'Américains ont manifesté dans plusieurs villes pour dénoncer les politiques mises en place par l'administration Trump, notamment en matière environnementale.

Organisées dans le but de marquer les 100 premiers jours de l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, les manifestations visaient également à exprimer 100 jours de colère contre les décrets migratoires et les tentatives de réforme de l’assurance-maladie.

« Les 100 premiers jours ont été difficiles et les décrets présidentiels ont fait mal », lance le révérend Lennox Yearwood Jr qui participait à une marche à Washington.

« Tout ce que j’ai vu de progrès dans ma vie, il l’a renversé à coup de décret », affirme Tara Paskee, une militante aussi présente à l’événement.

À Chicago, ils étaient des milliers à braver la pluie pour dénoncer les coupes de près de 33 % proposées par Donald Trump dans le budget de l'Agence de la protection de l'environnement (EPA). Ces coupes auront comme conséquence l'élimination de plus de 3000 emplois.

Plusieurs membres du syndicat représentant des employés de l'EPA ont participé au défilé. Selon le président de la Fédération américaine des employés du gouvernement, conseil 238, John O'Grady, cette manifestation « est l'occasion de dénoncer à l'unisson cette administration et ses coupes ridicules ».

Au Vermont, environ 3000 personnes ont manifesté devant l'Assemblée législative de l'État à Montpelier.

Le sénateur Bernie Sanders s'est adressé à eux en énumérant une série de conséquences du réchauffement climatique, faisant état de la hausse des températures et des niveaux de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. Il a reproché à l'industrie des carburants fossiles de préférer les profits à court terme aux intérêts primordiaux de la planète.

L'adversaire malheureux de Hillary Clinton lors des primaires du Parti démocrate a aussi fait valoir que les coûts reliés aux sources d'énergie renouvelable étaient en baisse.

Les manifestants qui ont encerclé la Maison-Blanche promettent de poursuivre la résistance.

Sur Twitter, le président Trump a attaqué encore une fois les médias, qui ne rapportent pas, selon lui, les progrès de son administration.

« Ça a été les 100 jours les plus productifs de l’histoire de notre pays. Les frontières ont été renforcées et la création d’emplois a été exceptionnelle », assure-t-il.

Une assemblée partisane

En soirée samedi, le président a célébré son 100e jour au pouvoir lors d’un rassemblement partisan à Harrisburg, en Pennsylvanie. Il a vanté son bilan « très productif ».

« Nous avons été dans l'action ces 100 jours », a-t-il dit, malgré les nombreux revers qu'il a essuyés, notamment son échec dans le dossier de l'assurance santé et la suspension par la justice de son décret anti-immigration.

Donald Trump a attaqué les médias pendant une bonne partie de son discours, prenant à partie le New York Times, CNN et MSNBC, qu’il a traités de faux médias (fake news).

Avec les informations de Philippe Leblanc

Plus d'articles

Commentaires