Retour

Trump accorde le pardon présidentiel au shérif controversé Joe Arpaio

Le président américain Donald Trump a gracié le controversé shérif Joe Arpaio, condamné pour ses pratiques excessives et discriminatoires envers les immigrants clandestins.

À peine un mois après la décision de la cour, l’homme de 85 ans évite une possible peine de prison en se voyant accorder le pardon de Donald Trump.

Dans un communiqué émis vendredi, la Maison-Blanche a expliqué que Joe Arpaio était un « candidat digne de la grâce présidentielle ».

« Le Shérif Arpaio a dédié sa vie à protéger le public contre les fléaux de la criminalité et de l’immigration illégale », était-il écrit.

Cette annonce était en quelque sorte attendue. Mardi, Donald Trump y avait fait allusion lors d’un rassemblement partisan à Phoenix en Arizona.

« A-t-il été condamné pour avoir fait son travail? », avait demandé le président à la foule de supporteurs.

Une décision qui ne passe pas inaperçue

Pour le maire de la ville de Pheonix, Greg Stanton, le pardon de l’ancien shérif est un « coup au visage pour la population du comté de Maricopa ».

Il ajoute que les efforts du président américain n’effaceront jamais le « lègue horrible » de Joe Arpaio.

L’Union américaine des libertés civiles a indiqué que le président avait « choisi l’illégalité plutôt que la loi et la douleur plutôt que la guérison ».

Elle qui avait déclaré, avant l’annonce officielle du pardon, que s’il s’avérait, il s’agirait d’une « validation présidentielle du racisme ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine