Retour

Trump annonce des frappes « en cours » contre la Syrie

Dans une brève allocution télévisée, vendredi soir, Donald Trump a annoncé que des frappes militaires américaines coordonnées avec les forces armées françaises et britanniques étaient en cours en Syrie en réponse à l'attaque chimique menée le week-end dernier à Douma et imputée au régime syrien.

Des explosions ont illuminé le ciel au-dessus de la capitale syrienne pendant que le président américain s'adressait à la nation.

Trump a précisé être prêt à poursuivre dans cette voie jusqu'à ce que le régime syrien cesse d'utiliser ses armes chimiques.

Cette opération, a-t-il poursuivi, est la conséquence directe de l'incapacité de la Russie à empêcher l'utilisation des armes chimiques par le régime syrien.

La Russie, a poursuivi Trump, doit décider si elle poursuit le long de cette « voie sombre » ou si elle se joint aux « nations civilisées ».

Donald Trump avait autorisé une première attaque contre la Syrie en avril 2017, en guise de représailles à une attaque au gaz sarin, encore une fois contre des civils.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), basée à Londres et qui affirme s'appuyer sur des sources sur le terrain, rapporte des frappes qui ont visé des bases militaires et des centres de recherche scientifique dans et autour de Damas avant l'aube.

Quelques minutes plus tard, le Pentagone précisé que les cibles attaquées « étaient associées au programme d’armes chimiques du gouvernement syrien. Nous avons choisi les cibles qui vont réduire les risques pour les civils innocents ».

La défense anti aérienne syrienne a abattu 13 missiles au sud de la capitale, indique la télévision publique syrienne.

Plus de détails suivront.

Plus d'articles