Retour

Trump annonce l'envoi de la Garde nationale à la frontière mexicaine

Le président des États-Unis, Donald Trump, a mis sa menace à exécution et signé mercredi soir un décret ordonnant le déploiement de la Garde nationale à la frontière mexicaine pour lutter contre l'immigration illégale, en attendant la construction du mur entre les deux pays.

Dans une note adressée à ses secrétaires à la Défense et à la Sécurité intérieure et à son procureur général, Donald Trump indique que la « situation à la frontière avait désormais atteint un point critique ».

Ce document ordonne au secrétaire à la Défense d'appuyer le département de la Sécurité intérieure dans la sécurisation de la frontière mexicaine pour stopper la circulation de la drogue et des personnes.

Les responsables de la Sécurité intérieure sont également tenus de soumettre d'ici 30 jours un rapport sur les autres mesures possibles pour atteindre ces objectifs.

« La menace est réelle [...] Il est temps d'agir », avait répété plus tôt, mercredi, la secrétaire à la Sécurité intérieure Kirstjen Nielsen, citant « des niveaux inacceptables de trafic de drogue, de gangs dangereux et d'immigration illégale » à la frontière américano-mexicaine.

Kirstjen Nielsen a aussi indiqué avoir discuté avec des gouverneurs d'États frontaliers du sud-ouest et avoir travaillé avec eux pour développer des accords, notamment sur le nombre de membres de la Garde nationale qui seront déployés.

Elle a souhaité que des troupes soient mobilisées « immédiatement » après la signature d'un décret présidentiel, mais est restée évasive sur la durée de la mission, son ampleur et son coût.

Ce décret présidentiel est une réponse à la caravane de plus de 1000 migrants – surtout des Honduriens, des Guatémaltèques, des Salvadoriens et des Nicaraguayens – partie le 25 mars de Tapachula, à la frontière entre le Mexique et le Guatemala, en direction des États-Unis pour dénoncer le sort des migrants qui traversent le Mexique.

Cette caravane a finalement renoncé mercredi à franchir la frontière américaine. Elle avait alimenté plusieurs tweets incendiaires du président américain à propos de l'immigration clandestine.

La Garde nationale américaine est déjà intervenue à la frontière mexicaine en 2010, sur ordre de Barack Obama, ainsi qu'en 2006-2008 sous George W. Bush.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les pires inondations





Rabais de la semaine