Retour

Trump annonce plus de 250 milliards de dollars de contrats avec la Chine

Le président américain Donald Trump annonce la signature de plus de 250 milliards de dollars d'accords commerciaux dans le cadre de sa première visite officielle en Chine.

Le président Trump en a fait l’annonce jeudi en compagnie du président chinois Xi Jinping lors d’un événement au palais du Peuple, à Pékin, au deuxième jour de sa visite en Chine.

Les ententes, qui totalisent 253,4 milliards de dollars, ont été conclues principalement dans les domaines de l’énergie, de l’agroalimentaire, de l’aéronautique et de l’électronique.

Une manne de contrats

Les multinationales américaines DowDuPont, Caterpillar, Qualcomm et Boeing profitent largement de ces accords. Le constructeur aéronautique Boeing a notamment signé un accord portant sur l'achat de 300 appareils pour un prix au catalogue de 37 milliards de dollars.

Pékin, de son côté, a conclu un accord d’investissement pour exploiter des gisements de gaz naturel liquéfié en Alaska d’une valeur de 43 milliards de dollars. Cet investissement chinois pourrait réduire le déficit commercial américain de 10 milliards de dollars par an, selon le bureau du gouverneur de l'Alaska.

Le fabricant de semi-conducteurs Qualcomm a signé de son côté des accords totalisant 12 milliards de dollars avec trois grands producteurs de téléphones intelligents chinois, Xiaomi, Oppo et Vivo, pour la fourniture de microprocesseurs.

Cette moisson vertigineuse de contrats et d’ententes commerciales ravit le président Trump qui avait promis aux Américains en campagne électorale de s’attaquer au déficit commercial de son pays avec les nations étrangères, notamment la Chine.

Trump relativise ses positions sur le déficit commercial

Visiblement fier de cette manne de contrats, Donald Trump a relativisé ses positions sur la Chine en déclarant qu’il ne jette pas la pierre à Pékin pour l’important déficit commercial dont souffrent les États-Unis face au marché chinois.

« Qui peut reprocher à un pays de profiter d'un autre pays pour le bien de ses citoyens? », a déclaré le chef de la Maison-Blanche en s’adressant aux journalistes.

En février 2017, le déficit commercial des États-Unis avec la Chine atteignait 347 milliards de dollars américains. Ce qui signifie que les Chinois ont exporté pour 347 milliards de dollars de plus de biens aux États-Unis que les Américains n’en ont exporté en Chine.

Les États-Unis sont actuellement le deuxième partenaire économique de la Chine.

Miracle ou mise en scène?

Pour le ministre chinois du Commerce, Zhong Shan, les 253 milliards de dollars de contrats annoncés jeudi entre son pays et les États-Unis sont « un véritable miracle ».

Un enthousiasme tempéré par des observateurs étrangers, notamment James McGregor, président pour la Chine du cabinet APCO Worldwide pour qui il s’agit de « politique à l’ancienne ».

« Un dirigeant arrive et tire prestige d'une série d'accords déjà en cours, auxquels d'autres sont ajoutés pour arriver à un gros chiffre. Pékin a déroulé le tapis rouge, et Donald Trump pourra tweeter qu'il est un formidable négociateur », explique James McGregor.

Pour Christopher Balding, professeur à l'Université de Pékin, il convient de considérer plus que les chiffres mirobolants annoncés. « La plupart des annonces concernent des protocoles d'accord plutôt que des contrats fermes. Il est judicieux de se demander ce qui va réellement se concrétiser », a déclaré le professeur Balding à l’Agence France-Presse.

Plusieurs irritants persistent

En dépit de cette collaboration économique en apparence fructueuse, le protectionnisme économique de Pékin continue d’irriter Washington qui a récemment imposé des droits antidumping sur l’aluminium chinois. Le gouvernement américain déplore aussi les transferts de technologies imposés par la Chine aux firmes étrangères qui veulent faire affaire chez elle ainsi que la fermeture de plusieurs secteurs économiques chinois aux firmes étrangères.

En conférence de presse, le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, a reconnu cet état de fait : « Honnêtement, dans l'ensemble, ce que nous avons accompli jusqu'à présent [en matière commerciale] reste limité. Il y a encore beaucoup de travail [à faire] ».

Le président chinois Xi Jinping, qui a montré des atomes crochus avec Donald Trump lors de cette visite officielle, a pour sa part expliqué devant une délégation d’hommes d’affaires américains que la stratégie à long terme de son gouvernement sera de « rester grand ouvert ».

Pékin reste prudent face aux États-Unis dont les ventes d’armes à Taïwan, dont Pékin revendique la souveraineté, irritent depuis des années le gouvernement chinois.

« La Chine espère que la partie américaine continuera à respecter scrupuleusement le principe de la Chine unique », a de son côté déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères.

Dans sa réponse, Donald Trump a assuré ses hôtes que les Etats-Unis entendaient effectivement s'y tenir, selon l'agence de presse officielle Chine Nouvelle.

La question nord-coréenne et la lutte au fentanyl à l'ordre du jour

Sur l’épineuse question de la Corée du Nord et de son programme de missiles nucléaires à longue portée, le président des États-Unis a expliqué que lui et son homologue Xi Jinping se sont entendus pour ne pas répéter les erreurs et « les approches ratées » du passé.

Soulignant le rôle important qu’est appelée à jouer la Chine dans une éventuelle résolution de cette crise, Donald Trump a déclaré : « Ensemble nous avons le pouvoir de libérer enfin cette région et le monde de cette menace nucléaire très sérieuse. »

Le président américain a également évoqué un « accent spécial » sur la crise du fentanyl dans ses discussions avec Xi JInping. Selon plusieurs services de police occidentaux, les organisations criminelles chinoises jouent un rôle clé dans le trafic international de fentanyl.

Le président Trump, qui poursuit une visite de 12 jours en Asie, doit se rendre ensuite au Vietnam et aux Philippines. Il a visité jusqu'ici le Japon, la Corée du Sud et la Chine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine