Retour

Trump appelle à élire Roy Moore, malgré des allégations d'agressions sexuelles

À huit jours d'une élection partielle fort attendue aux États-Unis, Donald Trump a apporté lundi un appui sans équivoque à Roy Moore, le candidat républicain au Sénat en Alabama qui fait face à de nombreuses allégations d'inconduite sexuelle à l'encontre de mineures.

Le président des États-Unis s'est entretenu par téléphone avec Roy Moore, un appel que le porte-parole de la Maison-Blanche a qualifié de « positif ». Raj Shah affirme que les deux hommes ont discuté du déroulement de la campagne et du soutien que le président accorde à M. Moore.

De plus, tôt lundi, Donald Trump avait publié sur Twitter un message allant comme suit : « Les démocrates qui refusent de donner ne serait-ce qu'une voix pour une réduction d'impôts massive sont la raison pour laquelle nous avons besoin que le républicain Roy Moore gagne en Alabama ».

Peu après avoir parlé au président, Roy Moore y est allé de son propre message sur Twitter, où il remercie Donald Trump pour son appui et exprime son impatience à aider le président « à nettoyer le bourbier ».

Bien qu'il ait ces dernières semaines manifesté à mots couverts son appui à Moore, jamais le président Trump n'avait été aussi clair quant à son souhait de voir le républicain septuagénaire représenter l'Alabama au Sénat. Mais le feu vert accordé par le président place son propre parti dans une situation inconfortable : en effet nombreux sont les républicains qui appellent Roy Moore à se désister vu ses fréquentations alléguées de mineures, il y a plus de 30 ans.

Or une défaite de Moore au Sénat coûterait cher aux républicains, qui verraient ainsi leur majorité passer de 52 à 51 sièges sur 100 à la chambre haute du Congrès. Sans compter que dans cet État conservateur qu'est l'Alabama, la victoire d'un démocrate ne passerait pas inaperçue.

Des allégations de la part d'une dizaine de femmes

Le mois dernier, le Washington Post publiait les révélations de cinq femmes qui soutiennent avoir été victimes d'abus de la part de Moore, alors procureur dans la trentaine. Ces femmes affirment qu'elles étaient mineures au moment des faits allégués. Par la suite, le quotidien a rapporté les propos de quatre autres femmes disant avoir reçu, de la part de Moore, des avances sexuelles non sollicitées. L'une d'elles n'était âgée que de 14 ans à l'époque.

Roy Moore, dont la carrière de procureur l'a mené jusqu'à la magistrature en Alabama, nie ces allégations.

À un peu plus d'une semaine du scrutin, les sondages donnent une très légère avance à l'adversaire démocrate de Roy Moore, Doug Jones.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine