Retour

Trump approuve une réforme de l'immigration rappelant le système canadien

Le président américain Donald Trump a annoncé son soutien mercredi à une réforme du système de l'immigration légale aux États-Unis, qui serait basée sur le mérite plutôt que sur les liens familiaux et réduirait de moitié le nombre d'immigrants acceptés.

La réforme proposée par les sénateurs républicains Tom Cotton et David Perdue rappelle le modèle canadien, où les candidats sont évalués selon un système de notation en fonction du mérite et des compétences des individus.

Baptisée RAISE, pour Reforming American Immigration for Strong Employment (Réformer l'immigration américaine pour un emploi solide, en français), la nouvelle loi propose aussi de réduire de moitié le nombre de réfugiés pouvant obtenir l'autorisation de résider aux États-Unis, avec un plafond de 500 000 personnes par an.

« [Cette réforme] va changer la façon dont les États-Unis délivrent des cartes vertes aux ressortissants d'autres pays », a déclaré le président américain, en référence au permis de résident permanent appelé « Green Card ».

Une réforme « historique »

Actuellement, le système américain d'immigration légale favorise les individus ayant des liens familiaux avec des immigrants qui sont déjà installés aux États-Unis. Ce système permet au pays d'accueillir un grand nombre d'immigrants peu qualifiés.

« En moyenne, un million d'immigrés sont autorisés à s'installer légalement aux États-Unis chaque année et la plupart d'entre eux sont des travailleurs peu ou pas qualifiés. Cet afflux revient à ajouter [l'équivalent de] la population de San Francisco chaque année au pays », a indiqué le président.

De ce nombre, seulement un immigré sur 15 vient aux États-Unis sur la base de ses qualifications, selon la Maison-Blanche.

Donald Trump a qualifié ce projet d'« historique et crucial » et a tenu à remercier les deux sénateurs responsables.

« Cette loi représentera la plus importante réforme de notre système migratoire depuis un demi-siècle », a déclaré le président.

Cette réforme doit toutefois être adoptée par le Sénat américain, ce qui est loin d'être gagné.

De nombreuses entreprises américaines dépendent de la main-d'oeuvre peu qualifiée qui immigre aux États-Unis, pour pourvoir des postes généralement boudés par les Américains.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine