Retour

Trump et Clinton arpentent la Floride à la conquête de l’État « violet »

Les candidats à la présidence américaine Hillary Clinton et Donald Trump mettent actuellement tous leurs efforts en Floride, État-clé dans cette course à la Maison-Blanche.

La candidate démocrate était à Coconut Creek mardi pour une réunion et a ensuite participé à une collecte de fonds à Miami. Mercredi, elle poursuivra sa route à Lake Worth et Tampa.

Pour sa part, le candidat républicain a animé plusieurs réunions de campagne, à St. Augustine et à Tampa, lundi, à Sanford, mardi, avant de se rendre à une rencontre dans la capitale de l'État, Tallahassee, en fin de journée.

Donald Trump a promis de faire mentir les sondages qui prévoient sa défaite. Il a aussi rappelé aux électeurs de Floride, qu'il aura courtisés durant trois jours d'affilée, qu'il les débarrasserait de l'Obamacare, le système de couverture santé du président Barack Obama pour lequel les Américains auront à débourser 25 % de plus en prime d'assurance l'an prochain.

L'État de Floride a eu un poids décisif dans la balance lors de plusieurs présidentielles, notamment à l'élection controversée de 2000 qui a porté au pouvoir le gouverneur du Texas, le républicain George W. Bush, au détriment du vice-président sortant Al Gore.

Seize ans plus tard, cet État ensoleillé du sud-est des États-Unis demeure un enjeu de taille. Donald Trump ne peut perdre la Floride, car cela mettrait fin à tout espoir pour lui d'accéder à la Maison-Blanche.

Dans le camp de son adversaire, on est également conscient de l'importance de l'enjeu. Les démocrates ont bien l'intention de remporter la Floride, a répété la directrice des communications de l'équipe Clinton, Jennifer Palmieri.

Mme Clinton pourra compter à nouveau sur l'appui du président Obama qui viendra la soutenir vendredi en Floride.

Donald Trump espère séduire les Floridiens par son « amour » pour l'État où il affirme être tout le temps. Le milliardaire est propriétaire d'un complexe hôtelier à Palm Beach.

Clinton en avance dans les sondages

Pour l'instant, les derniers sondages accordent une avance de quatre points à Hillary Clinton sur son rival. L'ancienne secrétaire d'État bénéficie d'un fort soutien de la communauté hispanique.

Les experts prédisent qu'en cas de forte mobilisation des électeurs, la victoire démocrate serait écrasante. Dans le cas contraire, un bas de taux de participation donnerait l'occasion à Donald Trump de renverser la vapeur.

Les démocrates, qui ont dépensé nettement plus que les républicains en publicité télévisée, se targuent d'y avoir enregistré 692 000 électeurs supplémentaires depuis 2012, contre 593 000 pour le camp adverse, selon la directrice de campagne d'Hillary Clinton en Floride, Simone Ward.

Donald Trump affirme pour sa part qu'il est en train de l'emporter et parle d'une présumée collusion entre les instituts de sondage, les médias et l'équipe de Mme Clinton.

Il reste moins de deux semaines aux candidats pour convaincre les électeurs de voter pour eux le 8 novembre.

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque