Retour

Trump et Kim de nouveau au diapason sur la tenue du sommet

Après moult revirements diplomatiques, voilà que le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un semblent à nouveau sur la même longueur d'onde. Ils affirment tous deux que le sommet historique du 12 juin prochain, à Singapour, est maintenu.

Lors d'une conférence de presse dimanche à Séoul, le président sud-coréen Moon Jae-in a indiqué que l’homme fort de la Corée du Nord avait réaffirmé qu'il s'engageait à une dénucléarisation « complète » de la péninsule et au maintien du sommet avec Donald Trump.Il a toutefois reconnu que Pyongyang et Washington différaient peut-être sur la signification de cette « dénucléarisation » et a exhorté les deux parties à mener des discussions pour clarifier ces points de divergence.

Si la Maison-Blanche exige une « dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible » de la part de la Corée du Nord, Pyongyang a déclaré qu'il ne comptait pas renoncer à son arsenal nucléaire tant qu'il ne sera pas convaincu des garanties de sécurité proposées en échange par les États-Unis.Le président sud-coréen a ajouté que Kim Jong-un et lui-même se sont entendus sur l’importance de ce sommet sans précédent entre la Corée du Nord et les États-Unis à l'issue d'une rencontre secrète et improvisée, samedi, dans la zone démilitarisée entre les deux Corées.

L'agence de presse nord-coréenne KCNA avait affirmé elle-aussi que Kim Jong-un avait réitéré « sa détermination à tenir ce sommet historique ».

Depuis Washington, M. Trump a déclaré à la presse que les choses « avancent très bien » et que l'objectif d'organiser le sommet le 12 juin à Singapour demeure inchangé.

Jeudi, le président américain avait pourtant annulé le sommet de Singapour, avant de changer son fusil d'épaule le lendemain, en évoquant le possible maintien de cette rencontre.« Kim Jong-un a remercié Moon Jae-in pour les grands efforts qu'il a faits en vue [de l'organisation] du sommet entre la Corée du Nord et les États-Unis », a indiqué l’agence de presse nord-coréenne après la rencontre surprise de samedi.De prochains pourparlers « à haut niveau » entre les deux Corées doivent avoir lieu vendredi prochain, toujours selon KCNA.Le ministre des Affaires étrangères chinois a déclaré à Reuters dimanche qu’il espérait « vraiment » que le sommet entre la Corée du Nord et les États-Unis puisse avoir lieu comme prévu et être une réussite. Il a réitéré son appel à la patience et à la bonne volonté aux deux parties.

« Nous avons toujours cru que les contacts directs et le dialogue entre les dirigeants de la Corée du Nord et des États-Unis étaient cruciaux pour résoudre la question nucléaire dans la péninsule », a-t-il ajouté.

Moon Jae-in a affirmé que la Corée du Nord n’est pas convaincue qu’elle puisse faire confiance aux garanties de sécurité données par les États-Unis. « Cependant, au cours du sommet entre les États-Unis et la Corée du Sud, le président Trump a clairement mis l’accent sur le fait que l’on devrait assister non seulement à la fin de l’hostilité entre les deux pays, mais aussi au début d’une coopération économique, si la Corée du Nord opte pour la dénucléarisation », a-t-il déclaré.

Moon Jae-in a également affirmé : « J’invite la Corée du Nord et les États-Unis à confirmer la volonté de chacun en parlant de leurs problèmes et en communiquant directement. »

Un responsable sud-coréen a déclaré plus tard que les deux Corées étaient en négociation pour un possible pacte de non-agression.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine