Retour

Trump et Poutine ont eu une seconde discussion, inédite, au G20

Le président américain Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine ont eu une deuxième rencontre, qui a été tenue secrète jusqu'à présent, en marge du G20 en Allemagne.

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, et le directeur de la communication stratégique du Conseil de sécurité national, Michael Anton, ont confirmé qu'ils s'étaient parlé lors d'un dîner où se trouvaient tous les dirigeants du G20 et leur femme, le 7 juillet dernier.

Cette discussion est survenue quelques heures seulement après la rencontre bilatérale de deux heures entre les deux dirigeants.

Ils n'ont toutefois pas précisé la durée du second entretien ni les sujets abordés. « Il y a eu un dîner purement social pour les couples au G20. Vers la fin, le président a parlé à Poutine au dîner », a déclaré Michael Anton. Il a toutefois soutenu qu'une conversation « autour d'un dessert ne devrait pas être qualifiée de rencontre ».

Le président américain a réagi dans un tweet et a qualifié cette information de « tordue ».

Michael Anton a aussi spécifié que Donald Trump avait parlé avec plusieurs dirigeants lors de cette soirée.

Le chroniqueur politique et président de la société de conseil Eurasia Group, Ian Bremmer, qui dit avoir parlé à deux personnes présentes, affirme que Donald Trump et Vladimir Poutine ont discuté pendant près d'une heure, alors qu'ils étaient entourés des autres dirigeants. Selon les témoins, la situation était étonnante et Donald Trump semblait avoir une discussion très animée avec le président russe.

Les relations entre les deux présidents sont scrutées à la loupe depuis que Donald Trump a encouragé la Russie à pirater les courriels de la candidate démocrate Hillary Clinton pendant la campagne électorale américaine.

Les responsables de la campagne du milliardaire ont affirmé par la suite que le candidat républicain n'était pas sérieux lorsqu'il avait tenu ces propos.

Les agences de renseignement américaines ont toutefois confirmé que la Russie a tenté d’influencer la course en faveur du candidat républicain.

Le Sénat veut auditionner Donald Trump fils

La commission sénatoriale du Renseignement veut interroger le fils aîné de Donald Trump, son ancien directeur de campagne et toutes les personnes présentes à rencontre qui a été organisée avec des responsables russes durant la campagne présidentielle.

La rencontre de juin 2016, dévoilée la semaine dernière, apparaît comme l'un des éléments les plus tangibles dans l'enquête sur les soupçons de collusion entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump.

Le sénateur et vice-président démocrate de la commission, Mark Warner, a précisé certaines des questions qu'il entendait poser aux participants : « Pourquoi étaient-ils rassemblés là? Quel était vraiment l'objectif? Sur quoi ont porté les discussions? »

Donald Trump fils, qui dirige l'entreprise familiale, la Trump Organization, a admis la semaine dernière avoir rencontré en juin 2016 une avocate russe proche du Kremlin qui promettait de lui fournir des informations embarrassantes sur la candidate démocrate Hillary Clinton.

La rencontre avec l'avocate russe Natalia Vesselnitskaïa et son traducteur s'est déroulée en présence de celui qui était à ce moment responsable de la campagne présidentielle républicaine, Paul Manafort, et du gendre de Donald Trump, Jared Kushner. Le publicitaire Rob Goldstone et le lobbyiste américano-russe Rinat Akhmetshin y ont également assisté. Un huitième participant a aussi été identifié mardi. Il s'agit de Scott Balber, un entrepreneur connu de Donald Trump et installé à Moscou.

Nomination de Jon Huntsman

Le président Trump a par ailleurs nommé mardi Jon Huntsman comme nouvel ambassadeur des États-Unis en Russie.

Ce républicain et ancien gouverneur de l'Utah avait été nommé ambassadeur en Chine par Barack Obama. Il a occupé cette fonction de 2009 à 2011. Il a également été ambassadeur des États-Unis à Singapour et a occupé plusieurs hautes fonctions au sein du département du Commerce.

Sa nomination doit encore être confirmée par le Sénat.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine