Retour

Trump fait une pause pour inaugurer son nouvel hôtel de luxe

À moins de deux semaines de la présidentielle américaine, le candidat républicain Donald Trump a fait une pause dans sa campagne, mercredi, pour inaugurer formellement son nouvel hôtel de luxe à Washington, ce dont il ne s'est d'ailleurs pas excusé.

Prenant la parole pour l'occasion, M. Trump a affirmé que les travaux de rénovation de cet ancien édifice des postes américaines ont été achevés plus vite et à moindre coût que prévu, ce qui démontre selon lui qu'il a les qualités nécessaires pour être président.

« C'est ce que je veux faire pour ce pays », a-t-il dit. « Un projet comme ça démontre ce qui est possible quand une équipe travaille ensemble dans un but commun. Ça montre aussi comment travailler au gouvernement et réaliser des choses. »

En entrevue mercredi matin à l'émission Today, sur NBC, la directrice de la campagne de M. Trump, Kellyanne Conway, a plaidé qu'il ne devrait pas être critiqué pour cette décision, puisqu'il a effectué une douzaine d'arrêts cette semaine en Floride, un État-clé où les sondages le placent à égalité avec son adversaire démocrate, Hillary Clinton.

En entrevue à CNN, M. Trump s'est braqué lorsqu'un journaliste lui a demandé s'il n'aurait pas dû faire campagne au lieu d'inaugurer son hôtel. Il a répondu qu'il s'agissait là d'une question « brutale » et qu'il travaillait fort chaque jour depuis le début de cette campagne.

L'affaire fait cependant grincer les dents dans le camp républicain. Steve Schmidt, qui a notamment dirigé la campagne présidentielle de John McCain en 2008, soutient qu'il s'agit d'un autre geste inexplicable de la part de M. Trump.

« Il ne fait aucune des activités normales qui doivent être faites à 13 jours de la fin de la course pour quiconque souhaite être compétitif », a-t-il commenté en entrevue à MSNBC. « On ne fait pas une pause pour surveiller ses intérêts commerciaux! »

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

M. Trump se rendra tout de même en Caroline du Nord, un État-clé dans cette course.

Le colistier du candidat républicain, Mike Pence, a pour sa part été dépêché en Utah pour faire campagne. Cet État n'a pas voté pour un démocrate à la présidence depuis 52 ans, mais Donald Trump s'y trouve aujourd'hui en difficulté. Il se rendra aussi au Nevada et au Colorado, deux autres États-clés, plus tard dans la journée.

Depuis la publication, au début du mois, d'une vidéo dans laquelle il tient des propos obscènes, les intentions de vote de Donald Trump chutent de façon constante dans les sondages nationaux.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque