Retour

Trump limoge son secrétaire d'État Rex Tillerson

Le président américain Donald Trump a confirmé mardi matin qu'il remplace son secrétaire d'État Rex Tillerson par l'actuel directeur de la CIA, Mike Pompeo. Ce dernier sera remplacé par une de ses adjointes, Gina Haspel.

« Mike Pompeo, directeur de la CIA, deviendra notre nouveau secrétaire d'État. Il fera un travail fantastique », a écrit M. Trump sur Twitter. « Merci à Rex Tillerson pour ses services. Gina Haspel deviendra la nouvelle directrice de la CIA, et la première femme à le faire. Félicitations à tous. »

Dans des remarques livrées à des journalistes devant la Maison-Blanche, M. Trump n'a pas fait beaucoup de reproches à M. Tillerson, mais a tout de même admis qu'il avait eu des différends avec lui, notamment au sujet de l'Iran. Contrairement au président américain, M. Tillerson préconisait le respect de l'accord sur le nucléaire iranien conclu par le président Obama.

M. Tillerson « sera beaucoup plus heureux maintenant », a-t-il aussi fait valoir.

Le président Trump a aussi mis l'accent sur l'excellente relation de travail qu'il a développée avec M. Pompeo depuis qu'il a pris le pouvoir, il y a près de 14 mois.

Les nominations de M. Pompeo et de Mme Haspel devront maintenant être confirmées par le Sénat.

Tillerson n'a pas été informé au préalable

Un sous-secrétaire d'État, Steve Goldstein, a pour sa part indiqué dans une déclaration écrite que M. Tillerson « n'a pas parlé au président et ne connaît pas les raisons » de son limogeage. M. Tillerson « avait toute l'intention de rester en raison des progrès importants faits en matière de sécurité nationale », a-t-il indiqué.

Le sous-secrétaire d'État Goldstein avait annoncé lundi que M. Tillerson écourtait d'une journée une tournée africaine entreprise la semaine dernière parce en raison « des exigences de son travail » et pour des « rencontres en personne » à Washington.

La semaine dernière, M. Tillerson s'est retrouvé sur la sellette après avoir déclaré que les États-Unis étaient « encore loin de négociations » avec Pyongyang; quelques heures plus tard, M. Trump acceptait de rencontrer le leader nord-coréen Kim Jong-un.

Selon des sources à la Maison-Blanche citées notamment par le Washington Post et Associated Press, M. Trump aurait souhaité mettre une nouvelle équipe en place en vue de ces pourparlers inattendus avec M. Kim et pour des négociations commerciales.

Les relations entre MM. Trump et Tillerson n'ont jamais semblé être au beau fixe. L'automne dernier, le réseau NBC avait notamment affirmé que M. Tillerson avait traité M. Trump d'« idiot » l'été dernier, et qu'il avait dû être dissuadé de démissionner. M. Tillerson a nié avoir voulu démissionner, mais pas les propos qui lui avaient été attribués.

Plus de détails à venir.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les piscines d'hôtel les plus spectaculaires





Rabais de la semaine