Retour

Trump nie avoir demandé au FBI d'abandonner l'enquête sur Flynn

Le président américain Donald Trump nie une fois de plus avoir demandé au FBI d'abandonner son enquête sur l'ex-conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn. Ce dernier a plaidé coupable, vendredi, à une accusation d'avoir menti aux autorités fédérales à propos de ses contacts avec la Russie.

« Je n'ai jamais demandé à Comey d'abandonner l'enquête sur Flynn. Encore de fausses nouvelles couvrant un autre mensonge de Comey », a écrit Donald Trump dimanche matin sur Twitter.

L'ancien directeur du FBI, James Comey, a affirmé devant le Sénat américain, en juin, que Donald Trump lui avait personnellement demandé d'enterrer l'enquête visant Michael Flynn. « Cela aurait [eu] pour effet de mettre un terme à une enquête criminelle en cours, avait-il déclaré lors de son audience. Je n'ai pas obéi. »

James Comey a cependant nié que Donald Trump, qui l’avait limogé de son poste quelques semaines auparavant, lui ait aussi demandé de mettre un terme à l'enquête sur l’ingérence russe dans la présidentielle américaine.

Le lendemain, l’avocat du président, Marc Kasowitz, a nié que Donald Trump ait exigé la loyauté de James Comey, et donc demandé d’abandonner une enquête sur qui que ce soit.

L'ancien directeur du FBI avait basé son témoignage sur la transcription, par écrit, du contenu de neuf entretiens qu'il avait eus avec Donald Trump, craignant que celui-ci « puisse mentir » à leur sujet. Le président avait répliqué qu’il avait lui-même enregistré leurs conversations, ce qui s’est finalement révélé faux.

Michael Flynn plaide coupable

Toute cette affaire est revenue à l’avant-scène, vendredi, lorsque Michael Flynn a plaidé coupable à une accusation d'avoir fait de « fausses déclarations » au FBI au sujet de conversations qu'il a eues en décembre dernier avec l'ex-ambassadeur russe Sergueï Kislyak.

Il aurait conversé avec l'ambassadeur russe les 22 et 29 décembre 2016, après avoir reçu l'ordre de le contacter de la part d'un membre influent de l'équipe de transition du président Donald Trump.

Michael Flynn a démissionné de son poste de conseiller à la sécurité nationale en février, après un mandat d’à peine 25 jours. Donald Trump avait exigé sa démission après avoir appris qu’il avait menti au vice-président Mike Pence sur la teneur de ses échanges avec l’ambassadeur russe.

Sur Twitter, samedi, il a cependant laissé entendre qu’il était également au courant pour le FBI. « J'ai dû limoger le général Flynn parce qu'il a menti au vice-président et au FBI. Il a plaidé coupable de ces mensonges. C'est triste, parce que ses actions pendant la transition étaient légales. Il n'y avait rien à cacher! », a-t-il écrit.

Le président s’en est plus tard pris à Hillary Clinton.

Le début de la fin

Michael Flynn collabore désormais à l'enquête que mène le procureur spécial Robert Mueller pour faire la lumière sur l'ingérence de la Russie lors de la présidentielle américaine.

Il est la quatrième personne à être inculpée dans le cadre de cette enquête, mais la première à avoir été membre de l'administration Trump.

Le procureur Mueller a aussi déposé douze chefs d'accusation contre l'ancien directeur de campagne de M. Trump, Paul Manafort, et l'un de ses associés, Rick Gates.

Ils sont notamment accusés de complot contre les États-Unis, de blanchiment d'argent, d'avoir omis de se déclarer comme agents d'un pays étranger, d'avoir fait de fausses déclarations et d'avoir omis de déclarer des comptes bancaires et financiers à l'étranger.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine