Retour

Trump nomme un sceptique à la tête d'une commission sur la sécurité des vaccins

Le président désigné Donald Trump a ravivé un débat depuis longtemps démenti sur un prétendu lien entre les vaccins et l'autisme en demandant à un sceptique notoire de présider une commission sur la sécurité de la vaccination, une décision qui soulève les inquiétudes des experts en santé infantile.

Robert F. Kennedy fils a rencontré Donald Trump mardi à la tour Trump, à New York, et a dit aux journalistes qu'il avait accepté le poste à la tête de la commission, peu importe la forme qu'elle prendra.

M. Kennedy, fils de l'ancien procureur général et sénateur Robert « Bobby » Kennedy, a déclaré que le président désigné avait « certains doutes » sur les politiques actuelles de vaccination, ajoutant qu'il y aurait un « débat sur la science ».

Or, pour les pédiatres, il n'y a aucun débat à y avoir. Les Drs Fernando Stein et Karen Remley, de l'Académie américaine de pédiatrie, ont affirmé dans un communiqué que les vaccins « font partie de la structure de la société [américaine] depuis des décennies » et qu'ils constituent la « plus grande innovation médicale de notre temps ».

Les scientifiques ont rejeté la possibilité qu'il y ait un lien entre la vaccination et l'autisme. Mais M. Kennedy argue depuis longtemps que les vaccins contiennent un agent de conservation appelé thiomersal qui serait, selon lui, à la source de l'autisme. Il a aussi aidé certains parents à être dispensés des vaccins pour leurs enfants.

Donald Trump a déjà fait part de ses critiques à l'égard des vaccins sur Twitter et lors d'un débat à l'investiture républicaine, lorsqu'il a dit que l'autisme était « totalement hors de contrôle ».

« Je suis totalement pour les vaccins, mais je veux des doses plus petites sur une plus longue période de temps », avait-il ajouté lors du débat.

Ces doutes ne sont pas appuyés par des preuves scientifiques et sont considérés comme une théorie du complot par les experts.

La vaccination permet d'éviter des millions de décès dans le monde chaque année.

Des maladies qui avaient causé de nombreux décès infantiles dans le passé sont réapparues en Amérique du Nord lorsque le nombre de vaccinations a diminué, au cours des dernières années. Lorsqu'une éclosion de rougeole s'est déclarée à Disneyland en 2015, plusieurs des personnes infectées n'avaient pas été vaccinées.

« La science a parlé. Le thiomersal est un argument vide. C'est inquiétant. On a un président désigné qui nie la science », a affirmé le Dr Paul Offit, un chercheur de l'hôpital pour enfants de Philadelphie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine