Retour

Trump promet de 2000 à 4000 militaires à la frontière mexicaine

Le président américain, Donald Trump, a souhaité jeudi le déploiement de 2000 à 4000 membres de la Garde nationale à la frontière mexicaine pour lutter contre l'immigration clandestine. Il aimerait les garder sur place, « ou au moins en grande partie », jusqu'à ce que la frontière soit fermée par un mur.

Donald Trump n’avait pas donné d’indication sur la taille du contingent armé dont il a ordonné le déploiement mercredi, par décret présidentiel.

Une « cellule de soutien de la sécurité à la frontière » a par ailleurs été mise en place pour coordonner le travail des départements de la Défense et de la Sécurité intérieure, a indiqué le Pentagone en début d’après-midi, jeudi.

Le financement d’un mur à la frontière mexicaine, évalué à 18 milliards de dollars, a donné lieu à un bras de fer entre républicains et démocrates à l’examen du budget fédéral au Congrès. Un peu moins du dixième des fonds ont été accordés jusqu’à présent.

Le coût du mur est toujours en train d’être « examiné » par la Maison-Blanche, a reconnu le président Trump, ce qui pourrait laisser présager un déploiement à long terme de la Garde nationale.

« Un manque de respect », regrette le Mexique

Le président mexicain, Enrique Peña Nieto, déplorait plus tôt jeudi les « attitudes menaçantes » et le « manque de respect » du président Trump sur la question de la sécurité aux frontières.

« Si vos récentes déclarations puisent leur origine dans une certaine frustration liée aux affaires de politique intérieure, de vos lois ou de votre Congrès, adressez-vous à eux, et non aux Mexicains », a-t-il lancé comme pique à son homologue américain.

Les relations sont tendues depuis plusieurs jours entre les États-Unis et le Mexique sur la question de la sécurité à leur frontière commune.

Le président Trump est monté en première ligne et a exprimé sa colère dans une salve de tweets après avoir pris connaissance d’un reportage sur une caravane de 1000 migrants d’Amérique centrale qui projetait de traverser le Mexique pour se rendre aux États-Unis.

Cette caravane est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il fait appel à la Garde nationale à la frontière mexicaine.

L'administration Trump assure par ailleurs qu’elle a prévenu le Mexique de ce déploiement à venir.

Plus d'articles