Retour

Trump promet mille milliards pour moderniser les infrastructures

Donald Trump a donné lundi le coup d'envoi de son projet de rénovation des infrastructures américaines en dévoilant un plan de mille milliards de dollars visant à moderniser les autoroutes, les voies ferrées et les routes maritimes aux États-Unis, ainsi qu'à privatiser le système de contrôle aérien du pays.

Ce plan de revitalisation des routes, des ponts, des aéroports et des chemins de fer s’inscrit dans la volonté de Donald Trump de relancer la croissance économique américaine, qui est l’une de ses promesses de campagne.

« Que vous soyez un fermier du Midwest, une mère conduisant vos enfants à l’école ou un étudiant prenant l’avion pour aller rejoindre son université, vous êtes tous concernés par les infrastructures », a déclaré Gary Cohn, conseiller économique à la Maison-Blanche.

Gary Cohn ajoute que la nation américaine était présentement en train de « traîner de la patte à ce niveau et que cela avait une incidence négative sur la croissance économique aux États-Unis. Le président veut régler ces problèmes et ne veut pas les reporter à plus tard. »

Donald Trump prévoit étayer ce vaste chantier de rénovation des infrastructures tout au long de la semaine. Il se rendra notamment mercredi à Cincinnati, en Ohio, pour évoquer la modernisation du transport par voie fluviale.

Une « nouvelle ère » pour le secteur aérien

La Maison-Blanche a également annoncé sa volonté de réformer le système de régulation aérienne aux États-Unis en confiant à un nouvel organisme privé et à but non lucratif le mandat d'assurer le trafic dans le ciel américain.

En date d’aujourd’hui, la tâche est assurée par l'agence fédérale de l'aviation (FAA), qui a également pour mission d'en contrôler le bon fonctionnement.

Avec pareille réforme, les États-Unis vont entrer « dans une nouvelle ère du secteur aérien », a assuré Donald Trump lors d'une allocution à la Maison-Blanche, affirmant qu'il « était plus que temps d'agir ».

Selon la Maison-Blanche, une modernisation du contrôle aérien permettra de « réduire les retards » sur les vols, de « réaliser des économies de carburant » et d'améliorer la sécurité nationale.

Si cette réforme est approuvée par le Congrès, les quelque 30 000 contrôleurs aériens américains seront réaffectés au sein de la nouvelle entité qui sera financée exclusivement par les contributions des compagnies aériennes, promet la Maison-Blanche.

De son côté, le syndicat des contrôleurs aériens, la National Air Traffic Controllers Association, a assuré partager la volonté de « moderniser » le système, mais préfère attendre de connaître les détails de la proposition avant de donner son approbation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine