Retour

Trump s'apprête finalement à diffuser ses premières publicités télévisées

À moins de 90 jours de l'élection présidentielle, Donald Trump se prépare à lancer des campagnes de publicité dans des États-clés susceptibles de décider de l'issue du scrutin.

Des responsables de sa campagne ont confirmé au cours des dernières heures que des publicités télévisées seront diffusées d'ici peu en Ohio, en Pennsylvanie, en Floride, en Caroline du Nord et en Virginie.

De récents sondages montrent que le candidat républicain accuse du retard sur son adversaire démocrate Hillary Clinton dans tous ces États, considérés essentiels pour qu'il puisse l'emporter le 8 novembre.

Jusqu'ici, le candidat républicain affirmait ne pas avoir besoin d'un soutien publicitaire, étant donné la grande couverture de sa candidature par les médias traditionnels et son utilisation des médias sociaux.

« Je ne sais même pas pourquoi j'ai besoin de tant d'argent », disait-il à ce sujet en lors d'un discours prononcé en juin dans le Maine. « Je me promène, je fais des discours, je parle aux journalistes. À dire vrai, je n'ai même pas besoin de publicités. »

La semaine dernière, il disait encore qu'il était « trop tôt » pour diffuser des publicités. Son principal stratège, Paul Manafort, disait vouloir attendre la fin des Jeux olympiques pour aller de l'avant.

M. Trump n'a pas dépensé un sou en publicité lors des primaires républicaines, un fait sans précédent dans les courses à la présidentielle de l'ère moderne. Seuls quelques comités d'action politique (PAC) l'ont fait pour lui.

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Depuis la fin des primaires, la campagne de M. Trump n'a été soutenue que par des publicités d'une valeur de 12,4 millions de dollars, selon une compilation effectuée par NBC News. Cet appui est une gracieuseté de deux Super PAC pro-Trump - Rebuilding America Now et Great America - et de la National Rifle Association, le puissant lobby des armes à feu.

Mme Clinton a pour sa part dépensé 61 millions dans des publicités attaquant M. Trump, qui y est décrit comme inapte à devenir président. Des PAC qui la soutiennent ont aussi dépensé 43 millions. L'argent a été essentiellement dépensé dans neuf États-clés.

Le principal Super PAC pro-Clinton, Priorities USA, a plutôt annoncé cette semaine qu'il annulait une campagne de publicité de trois semaines qui devait avoir lieu en septembre en Pennsylvanie, où les plus récents sondages donnent une nette avance à l'ex-secrétaire d'État.

Priorities USA avait précédemment annoncé la suspension de ses campagnes télévisées en Virginie et au Colorado, une décision considérée comme un signe que Mme Clinton s'y trouve en bonne position en vue du scrutin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine