Retour

Trump se dit prêt à discuter avec Kim Jong-un

Le président des États-Unis, Donald Trump, s'est dit ouvert à discuter avec le chef nord-coréen Kim Jong-un et espère que des progrès seront réalisés grâce aux pourparlers prévus entre les deux Corées en prévision des Jeux olympiques.

Trump, laissant de côté ses railleries à propos de la grosseur du bouton nucléaire, a déclaré aux journalistes présents à Camp David qu’une conversation directe avec le leader nord-coréen n’était pas impossible.

« J’ai toujours cru à la conversation, je n’aurais aucun problème avec cela », a-t-il dit à propos d’un possible échange téléphonique avec Kim Jong-un, tout en soulignant que cette rencontre serait possible sous quelques conditions, qu’il n’a pas voulu divulguer.

Donald Trump a également salué l’ouverture des discussions entre le Nord et le Sud au sujet de la participation d’athlètes nord-coréens aux JO d’hiver en Corée du Sud. Il espère que cette rencontre ira même au-delà du simple cadre sportif.

Le président américain en a profité pour s’attribuer les mérites de ce dégel entre le Nord et le Sud. Selon lui, c’est en raison de ses « déclarations fortes » contre Kim Jong-un.

Séoul et Pyongyang se sont entendus vendredi pour tenir leurs premières discussions depuis décembre 2015. Peu de temps avant, les États-Unis et la Corée du Sud avaient annoncé le report de manœuvres militaires après les Jeux olympiques, manœuvres qui suscitent habituellement des tensions dans la péninsule.

« Si quelque chose peut ressortir de ces discussions, cela serait magnifique pour toute l'humanité », a conclu Donald Trump. « Au moment opportun, nous nous impliquerons dans ces discussions », a-t-il assuré.

La Corée du Sud et les organisateurs des JO souhaitent que Pyongyang participe aux prochains Jeux afin de diminuer la tension créée par les programmes nucléaires et balistiques poursuivis par la Corée du Nord, d’autant plus que Kim Jong-un a appelé la Corée du Nord dans son message de fin d’année à produire encore plus de têtes nucléaires et de missiles balistiques.

Les discussions doivent avoir lieu mardi à Panmunjom, le village frontalier où fut signé le cessez-le-feu de la guerre de Corée.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards