Retour

Trump sermonne ses troupes après un nouvel échec de la réforme de l'Obamacare

Le président américain Donald Trump a sermonné mercredi les sénateurs républicains lors d'un dîner à Washington. Il les a appelés à voter en faveur d'un plan pour abroger l'Obamacare, la réforme de la santé adoptée sous Barack Obama, d'ici la fin de la session parlementaire.

« Pendant sept ans, vous avez promis d’abroger Obamacare. L’inaction n’est pas une option, et franchement, je ne crois pas que nous devrions quitter la ville avant d’avoir un régime d’assurance maladie qui puisse procurer un bon système de santé aux citoyens. Nous sommes proches, nous sommes très proches », a déclaré Donald Trump à 49 sénateurs réunis à la Maison-Blanche.

Après un nouvel échec des républicains à s'entendre sur une réforme du système de santé, le président a indiqué aux sénateurs qu'il ne voulait pas les voir quitter Washington tant que la question ne serait pas réglée, quitte à devoir repousser leurs vacances prévues au mois d'août.

Donald Trump est revenu à son idée de départ et a appelé les législateurs à voter en faveur d'une abrogation et d'un remplacement immédiat de l'Obamacare, alors que le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, penchait plutôt vers l'option de l'abroger pour le remplacer plus tard.

Plus tôt cette semaine, le président avait plutôt appelé à abroger la loi tout de suite, sans attendre un consensus sur un plan de remplacement.

Le chef de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, a retiré lundi soir un projet de loi qui visait à abroger et à remplacer l'Obamacare, après avoir échoué à recueillir un soutien suffisant. Il a promis d'aller de l'avant avec un vote sur une abrogation directe de la loi en début de semaine prochaine, malgré le fait que cette proposition a également échoué à obtenir suffisamment de votes.

Un groupe de sénateurs républicains doit toutefois se rencontrer mercredi soir pour essayer de trouver un terrain d’entente.

Les sénatrices républicaines modérées Susan Collins, du Maine, Lisa Murkowski d'Alaska et Shelley Moore Capito, de Virginie-Occidentale, ont déclaré qu'elles s'opposent à la proposition de Mitch McConnell pour une abrogation qui prendrait effet dans deux ans afin de donner le temps au Congrès de développer une nouvelle loi.

Comme les 48 démocrates sont unis contre l'abrogation, Mitch McConnell ne peut pas perdre plus de deux voix chez les 52 républicains s'il veut faire adopter une loi.

Les sénateurs républicains font face à un choix déchirant, et doivent décider entre décevoir le président, pour qui l'abrogation de l'Obamacare était une promesse phare de sa campagne électorale, ou décevoir leurs électeurs, qui profitent actuellement du système de Barack Obama.

La dernière version du projet de loi républicain pour abroger l'Obamacare et réformer le système de santé laisserait 22 millions d'Américains sans couverture santé d'ici 2026, selon une estimation du Bureau du budget du Congrès (CBO), un organisme indépendant.

Les démocrates défient Donald Trump

Une vingtaine d'élus démocrates de la Chambre des représentants ont déposé mercredi une motion de défiance contre le président des États-Unis, une initiative purement symbolique qui témoigne néanmoins de la virulence croissante de l'opposition au président républicain.

Les démocrates remettent en question l’aptitude de Donald Trump à gouverner. Ils l’accusent d'avoir potentiellement enfreint la Constitution en acceptant des paiements provenant de gouvernements étrangers ou de leurs représentants dans ses hôtels, en plus d'avoir congédié le directeur du FBI, James Comey, en raison de l'enquête sur une éventuelle collusion entre son administration et la Russie.

« Notre président sape sciemment les principes mêmes de notre État, tandis que le Congrès républicain lui trouve des excuses, comme si son comportement était normal », a déploré la démocrate Judy Chu.

Plus d'articles

Commentaires