Retour

Trump veut poursuivre les femmes qui l'accusent d'agression sexuelle

Le candidat républicain Donald Trump veut poursuivre en justice toutes les femmes qui l'ont accusé d'agression sexuelle durant sa campagne à la présidentielle américaine.

« Une fabrication totale. Les événements ne se sont jamais produits. Jamais » a-t-il déclaré lors d'un rassemblement du Parti républicain à Gettysburg, en Pennsylvanie, samedi. M. Trump venait y annoncer le plan d'action qu'il appliquerait lors de ses 100 premiers jours à la Maison-Blanche.

Le candidat républicain, qui a nié en bloc toutes les accusations portées contre lui, a déclaré que toutes les femmes qui ont témoigné l'ont fait dans le seul but de nuire à sa campagne électorale.

Donald Trump a montré du doigt la presse, l'accusant de couvrir la campagne électorale en favorisant sa rivale démocrate. « Ce sont probablement le [Parti démocrate] et l'équipe d'Hillary Clinton qui ont mis de l'avant ces menteuses et leurs histoires fabriquées, mais nous allons probablement le découvrir plus tard, devant les tribunaux. »

« Ils essaient désespérément de supprimer ma voix et celle du peuple américain », a-t-il déclaré.

La déclaration de M. Trump survient alors qu'une 11e femme a témoigné contre le magnat de l'immobilier pour dénoncer une conduite sexuelle inappropriée.

L'actrice pornographique américaine Jessica Drake a affirmé, lors d'une conférence de presse à Los Angeles, que Donald Trump lui avait offert 10 000 $ en échange d'une relation sexuelle. Ils s'étaient rencontrés lors d'un tournoi de golf. 

Jessica Drake était accompagnée de son avocate, Gloria Allred, qui défend également deux autres femmes accusant Donald Trump d'avances sexuelles non consenties.

L'équipe de campagne du candidat républicain a rejeté ces accusations en affirmant que M. Trump ne connaissait pas Mme Drake, bien que son avocate ait présenté comme preuve une photo les montrant tous les deux lors du tournoi de 2006. 

Au cours des deux dernières semaines, au moins 10 femmes ont accusé Donald Trump de les avoir touchées ou embrassées sans leur consentement.

Trump veut affaiblir le pouvoir des médias

Dans son discours, il s'est également attaqué à l'opérateur télécom AT&T en s'engageant, s'il est élu, à faire échouer la tentative d'achat de Time Warner par le géant américain, qui possède ainsi les chaînes de télévision CNN et HBO.

« Comme exemple de la structure de pouvoir que je combats, [je citerais] AT&T [qui] va racheter Time Warner, et de ce fait CNN, une opération que nous n'approuverons pas sous ma présidence parce que c'est une trop grande concentration de pouvoir dans trop peu de mains », a ajouté Donald Trump.

Le candidat républicain critique le fait qu'un simple appel téléphonique dans un de ces grands médias pourra se transformer en couverture médiatique monstre, qui selon lui, serait faite « pratiquement sans aucune vérification des faits ».

« S'ils peuvent combattre quelqu'un comme moi, qui a des ressources illimitées pour se défendre, regardez alors simplement ce qu'ils pourraient vous faire, à vos emplois, à votre sécurité, à votre éducation, à votre santé », soutient-il.

Donald Trump compte aussi « casser » l'acquisition de la société de médias NBC par le câblo-opérateur Comcast qui a eu lieu en 2013.

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Un nouveau gouvernement

Le candidat républicain a présenté son programme point par point, reprenant plusieurs mesures évoquées ces derniers mois durant la campagne électorale.

Il souhaite tourner complètement le dos à l'ère Obama et présenter un nouveau gouvernement « du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Le républicain veut commencer par instaurer une limite pour ce qui est du nombre de mandats pour les élus du Congrès.

Donald Trump veut annuler les milliards de dollars de paiements prévus aux Nations unies dans le cadre des programmes pour lutter contre les changements climatiques. Il souhaite renégocier le traité de libre-échange nord-américain et faire sortir son pays du Partenariat transpacifique. (PTT).

Le milliardaire prévoit 1000 milliards de dépenses dans les infrastructures au cours des 10 prochaines années. Il compte abolir la loi sur les soins de santé abordables « Obamacare », rendre les frais universitaires plus abordables et simplifier le code des impôts. Il prévoit également baisser les taxes pour la classe moyenne de 35 %.

Les mesures présentées dans son programme permettraient, selon lui, de créer 25 millions d'emplois en 10 ans.

Donald Trump a répété sa volonté de suspendre l'immigration de personnes provenant de pays dont les vérifications de sécurité sont difficiles à faire et d'exercer un « contrôle extrême » aux frontières.

Plus d'articles