Retour

Un fermier portoricain perd des milliers de poules avec l'ouragan Maria

Pas moins de 90 000 poules pondeuses ont été massacrées par l'ouragan Maria dans une ferme avicole de Morovis, au centre de l'île de Porto Rico.

Un texte de Christian Latreille, envoyé spécial à Porto Rico

Ces animaux prisonniers de leurs cages n'ont eu aucune chance contre les vents de 200 km/h et les trombes d'eau déversées par Maria.

« C'est mon troisième ouragan, affirme Jorge de la Vega, propriétaire du poulailler. Mais c'est la première fois que je vois autant de poules mortes. »

Il a perdu la moitié de ses 180 000 poules qui lui donnaient 37 millions d'oeufs par année et des revenus de six millions de dollars.

Cette ferme aviaire familiale, qui existe depuis 1964, est la plus importante de Porto Rico.

Le bâtiment le plus endommagé est celui où logeaient les poussins. Environ 28 000 des 30 000 petites poules sont mortes noyées.

Les dommages matériels subis par son poulailler sont évalués à plus d'un million de dollars.

Depuis deux semaines, des travailleurs nettoient les installations tordues dans une chaleur et une odeur insupportables.

Dans l'archipel américain, l'agriculture a été plus que durement touchée par l'ouragan Maria. Pas moins de 80 % des récoltes ont été détruites et les pertes sont évaluées à environ 800 millions de dollars américains.

« Que voulez que je fasse, dit Jorge, que je pleure? Non pas question. Je vais travailler fort et je vais reconstruire, promet l'éleveur en riant. »

L'ouragan Maria a été destructeur, mais pas assez pour briser le moral de Jorge de la Vega qui, à l'instar d'une majorité de Portoricains, n'a pas l'intention de baisser les bras.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine