Retour

Un forcené abattu après avoir tué un policier près de Paris

Un commandant de police a été tué à coups de couteau, lundi soir, devant son domicile à Magnanville, près de Paris. Le forcené a été abattu par les forces policières après avoir pris en otage une femme et un enfant dans la maison de la victime.

Le cadavre de la femme a été découvert, tandis que l'enfant de 3 ans est sain et sauf.

« Les négociations ne pouvant aboutir, il a été décidé de donner l'assaut » vers minuit, a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet. On ne connaît pour l'heure ni l'identité ni les motivations » de l'assaillant, a-t-il ajouté.

 Selon Le Parisien, il s'agirait de l'un des voisins de la victime.

Les médias français ont identifié le policier tué comme étant Jean-Baptiste Salvaing, âgé de 42 ans. Il était en poste au commissariat des Mureaux, dans les Yvelines. Lors de l'attaque, il était habillé en civil, rapportent les médias français.

La femme serait la compagne de M. Salvaing, secrétaire au commissaire de Mantes-la-Jolie.

L'alerte a été donnée par des membres du voisinage. Quand les pompiers sont arrivés sur les lieux, l'agresseur a crié qu'il détenait des otages, selon des témoins.

Certains voisins croient avoir entendu l'agresseur proférer des slogansislamistes.

Sur place depuis 21 h 30, heure locale, le RAID (unité d'élite de la police nationale) a érigé un périmètre de sécurité autour de la résidence. L'électricité et le gaz auraient été coupés, et plusieurs maisons avoisinantes auraient été évacuées.

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête. « Toute la lumière sera faite » et l'enquête déterminera « la nature exacte » de « ce drame abominable », a assuré le président français François Hollande.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine